Conjoncture fribourgeoise - nouvelle édition

Tableau de bord trimestriel de l'économie fribourgeoise, spécialement destiné aux milieux économiques du canton

Conjoncture fribourgeoise
Conjoncture fribourgeoise © Tous droits réservés

Indicateurs : février 2020

Ces indicateurs résument les principaux résultats du test conjoncturel du KOF dans l’industrie et dans le commerce de détail. Ils présentent aussi une vue d'ensemble des tendances conjoncturelles dans le commerce extérieur, le marché du travail, la construction et la consommation.

Indicateurs ensemble de l'industrie - février 2020
Indicateurs ensemble de l'industrie (suite) - février 2020
Indicateurs commerce de détail et international - février 2020
Indicateurs marché du travail et autres - février 2020
Autres indicateurs - février 2020
Indicateurs ensemble de l'industrie - février 2020
Indicateurs ensemble de l'industrie (suite) - février 2020
Indicateurs commerce de détail et international - février 2020
Indicateurs marché du travail et autres - février 2020
Autres indicateurs - février 2020
Légende
Explications légende
Explications légende © Tous droits réservés
Explications légende
Commentaire

Léger redressement de l’activité mondiale

D’après le Fonds monétaire international, la croissance mondiale devrait s’afficher à 3,3% en 2020, niveau plus haut qu’en 2019 (2,9%), et continuer sur cette vague en 2021 en atteignant 3,4%. Malgré de meilleures perspectives, ces chiffres ont été revus à la baisse par rapport aux dernières prévisions (-0,1 et -0,2 points respectivement pour 2020 et 2021). Cela s’explique en partie par le ralentissement de l’activité économique dans quelques pays émergents (notamment en Inde) et suite à des instabilités sociales (notamment à Hong Kong). L’activité manufacturière et le commerce mondial donnent des signes de reprise, grâce à des politiques monétaires accommodantes, un relâchement des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine. Dans les risques, on citera les frictions entre les États-Unis et l’Iran, l’arrivée du coronavirus qui, pour l’instant, immobilise la Chine, et certaines catastrophes naturelles (les feux de brousse en Australie ou les ouragans dans les Caraïbes).

Prévisions mitigées pour la Suisse

Selon le Groupe d’experts de la Confédération, la dynamique conjoncturelle en 2020 devrait ressembler à celle de 2019. Si les prévisions prévoient une croissance du PIB de 1,7% en 2020, donc supérieure à celle de 2019 (0,9%), cela est surtout dû aux grandes manifestations sportives qui n’ont toutefois que peu de poids sur la conjoncture. Le contexte international s’annonce plutôt défavorable, surtout en Allemagne, l’un des partenaires commerciaux majeurs de la Suisse. Les principaux indicateurs du KOF montrent une production qui tourne au ralenti dans l’ensemble de l’industrie, suite à la baisse des entrées de commandes et des investissements en biens d’équipements. Par contre, le baromètre conjoncturel maintient une tendance à la hausse depuis le mois de décembre et a rejoint sa moyenne de long terme. Le Groupe d’experts continuent à émettre certaines craintes quant au secteur de la construction. Même si la demande ne semble pas faiblir significativement pour l’instant, il s’attend à un ralentissement en raison du nombre grandissant de logements vacants et de l’évolution timide de la croissance démographique. Le marché du travail devrait bien se porter ; le Groupe d’experts table un taux de chômage à 2,4% en 2020. La demande intérieure devrait rester soutenue. Ces résultats ont été élaborés avant la déclaration de l’épidémie de coronavirus et avant la forte appréciation du franc suisse.

Fribourg en retrait, mais une éclaircie pourrait se profiler

En ce début d’année, les entrepreneurs semblent montrer plus d’optimisme sur les perspectives d’avenir. D’après les réponses à l’enquête conjoncturelle du KOF de janvier, l’indicateur de la situation des affaires dans l’ensemble de l’industrie se maintient en dessous de la valeur nationale et affiche une tendance à la baisse. Il en est de même pour l’indicateur des perspectives d’entrées de commandes, celui des exportations et, enfin, celui de la situation du bénéficiaire. L’indicateur du taux d’utilisation des capacités techniques et l’indicateur des perspectives en matière d’effectifs du personnel sont par contre en nette reprise. D’ailleurs, les indicateurs de perspectives sont dans l’ensemble meilleurs que les indicateurs de situation, ce qui laisse espérer un renversement de tendance et un rapprochement du trend national. Hormis les indicateurs qualitatifs de l’enquête KOF, les quelques rares indicateurs statistiques disponibles mensuellement au niveau cantonal demeurent en retrait. Le taux de chômage se situe toujours légèrement en dessus de la moyenne nationale. La valeur des constructions autorisées est en baisse, ainsi que le nombre des mises en circulation de voitures neuves.

Sources

Fonds monétaire international (FMI), BNS, Office fédéral de la statistique, Administration fédérale des douanes, Seco, Centre de recherches conjoncturelles de l’EPF de Zurich, Institut Créa d'économie appliquée de la Faculté HEC de l’Université de Lau-sanne, Service public de l'emploi du canton de Fribourg, Service de la statistique du canton de Fribourg

Actualités liées