Conjoncture fribourgeoise - nouvelle édition

Tableau de bord trimestriel de l'économie fribourgeoise, spécialement destiné aux milieux économiques du canton

Conjoncture fribourgeoise
Conjoncture fribourgeoise © Tous droits réservés

Indicateurs : novembre 2019

Ces indicateurs résument les principaux résultats du test conjoncturel du KOF dans l’industrie et dans le commerce de détail. Ils présentent aussi une vue d'ensemble des tendances conjoncturelles dans le commerce extérieur, le marché du travail, la construction et la consommation.

Indicateurs ensemble de l'industrie - novembre 2019
Indicateurs ensemble de l'industrie (suite) - novembre 2019
Indicateurs commerce de détail et international - novembre 2019
Indicateurs marché du travail et autres - novembre 2019
Autres indicateurs - novembre 2019
Indicateurs ensemble de l'industrie - novembre 2019
Indicateurs ensemble de l'industrie (suite) - novembre 2019
Indicateurs commerce de détail et international - novembre 2019
Indicateurs marché du travail et autres - novembre 2019
Autres indicateurs - novembre 2019
Légende
Explications légende
Explications légende © Tous droits réservés
Explications légende
Commentaire

Les vents contraires continuent de miner la croissance mondiale

Durant ce dernier trimestre, le Fonds monétaire international a encore revu à la baisse ses prévisions pour la croissance mondiale. Pour 2019, la prévision est désormais à 3,0%, soit 0,2 points de moins que les projections de cet été. On a ainsi atteint le niveau le plus bas depuis la crise financière de 2008. Cela ira un peu mieux en 2020 avec une croissance de 3,4%, soit 0,1 point seulement de moins que les dernières prévisions. L’augmentation des droits de douanes et le climat incertain qui entoure les politiques commerciales ont freiné les investissements et la demande de biens d’équipement, qui sont au cœur d’un commerce intensif. De plus, l’industrie automobile vit un ralentissement en partie pour des raisons propres à la branche, telles que les nouvelles normes d’émissions appliquées dans la zone Euro et en Chine. En revanche, le secteur des services fait preuve de consistance dans la plupart des pays du monde, permettant aux marchés du travail de se maintenir, du moins, dans les pays avancés.

Les perspectives s’assombrissent aussi pour la Suisse

Le Groupe d’experts de la Confédération a lui aussi revu ses prévisions à la baisse pour l’économie suisse. On est maintenant sur une prévision de 0,8% en 2019, soit 0,4 points de moins qu’en juin. Les projections pour 2020 sont maintenues à 1,7% notamment en raison de l’impact attendu des grandes manifestations sportives internationales sur le PIB. L’appréciation du franc au cours des derniers mois a accentué l’affaiblissement du secteur des exportations, déjà mis à rude épreuve par les politiques commerciales de repli. Le Groupe d’expert anticipe une croissance des exportations (et aussi des importations) inférieure à la moyenne. Côté industrie, les investissements sont à la peine. Depuis cet été déjà, on a assisté à une baisse du taux d’utilisation des capacités de production due à une réduction de la demande. Les entrées de commandes enregistrent également une évolution hésitante, en particulier dans l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM). De même, le domaine de la construction est en recul. Malgré l’effet euphorisant des bas taux d’intérêt qui soutient encore la production, le taux de logements vacants croît et le nombre de permis de construire diminue, autant de signes d’une certaine saturation du marché. Par contre, grâce au taux de chômage bas (2,2% en octobre pour l’ensemble du pays) et à une faible inflation, la consommation privée reste soutenue.

Le ciel se couvre également à Fribourg

Selon les avis des entrepreneurs sur la situation des affaires, collectés en octobre dans le cadre de l’enquête conjoncturelle du KOF, la santé économique du canton s’est encore dégradée depuis cet été. Dans l’ensemble des principales branches industrielles, les carnets de commande sont moins remplis. Malgré la relative vigueur de la consommation privée constatée au niveau national, les indicateurs du commerce de détail ne sont pas très brillants, ce qui tend à confirmer que les difficultés auxquelles cette branche fait face sont structurelles et pas seulement conjoncturelles. Le taux de chômage a grimpé de 0,2 points à 2,4% depuis l’édition précédente. Même s’il demeure très bas dans l’absolu et par rapport à la Romandie, le taux de chômage fribourgeois tend à s’écarter quelque peu du taux national. On assiste aussi à un retour du chômage partiel, même s’il ne s’agit pour l’instant que de quelques cas. L’indicateur des constructions autorisées demeure dans le rouge et confirme que le marché doit répondre à la baisse de la croissance démographique. Etonnamment, l’indicateur des mises en circulation de voitures neuves est passé au vert et ne suit donc pas la tendance observée dans le commerce de détail.

Sources

Fonds monétaire international (FMI), BNS, Office fédéral de la statistique, Administration fédérale des douanes, Seco, Centre de recherches conjoncturelles de l’EPF de Zurich, Institut Créa d'économie appliquée de la Faculté HEC de l’Université de Lau-sanne, Service public de l'emploi du canton de Fribourg, Service de la statistique du canton de Fribourg

Actualités liées