Retour
Anthrax
Anthrax © Alle Rechte vorbehalten

Anthrax

Anthrax
Anthrax © Alle Rechte vorbehalten

Dangers de société: Anthrax

Présentation

La maladie du charbon (charbon / anthrax) est une maladie infectieuse aiguë, provoquée par la bactérie Bacillus anthracis. Touchant à l'origine uniquement les animaux sauvages et les animaux d'élevage herbivores, le charbon est une infection qui peut se transmettre de l'animal à l'être humain (zoonose). La bactérie produit des spores extrêmement résistantes capables de survivre plusieurs décennies dans l'environnement, si les conditions sont favorables.

La maladie du charbon, naturellement présente dans le monde, ne survient toutefois qu'extrêmement rarement dans les pays industrialisés. Les groupes à risque sont constitués des personnes en contact direct avec des animaux infectés ou avec des produits animaux contaminés (p. ex., agriculteurs, vétérinaires, bouchers, tanneurs, ouvriers de l'industrie textile).

Outre le fait qu'il est produit de façon naturelle, le charbon peut être une arme biologique extrêmement puissante. Pour rappel, les attaques de fin 2001, avec la livraison intentionnelle de spores de Bacillus anthracis par l'intermédiaire de lettres envoyées par la poste; 22 personnes ont été infectées par la maladie du charbon lors de ces attaques et 5 sont décédées des suites de la maladie.

Dangers

La maladie du charbon se caractérise par différents symptômes suivant le mode de transmission et la "porte d'entrée" dans le corps, empruntée par l'agent pathogène ou les spores. On distingue en général trois formes de charbon:

Charbon cutané: l'endroit où l'agent pathogène a pénétré dans la peau est marqué d'une petite tache rouge qui évolue rapidement en une pustule, la plupart du temps indolore. Ensuite, la papule se transforme en un ulcère recouvert d'une croûte noire (furoncle de charbon). Après deux à trois semaines, la croûte se détache et tombe, laissant occasionnellement une cicatrice. Le dégagement de la toxine bactérienne et sa dispersion dans la circulation sanguine peuvent entraîner des symptômes allant de la forte fièvre à une septicémie suivie de la mort, en passant par un état d'hébétude et une chute de tension artérielle. Non traité, le charbon cutané est mortel dans près de 10 à 20 % des cas. Un traitement administré à temps permet d'éviter la mort dans pratiquement tous les cas.

Charbon pulmonaire: très rare, provoqué le plus souvent uniquement par des spores de charbon spécialement préparées (armes biologiques). L'infection peut se déclencher suite à l'inhalation de poussières très fines ou de gouttelettes infectieuses. Après une période d'incubation de deux à cinq jours, des symptômes non spécifiques similaires à ceux de la grippe se manifestent tels que fièvre, céphalées et douleurs articulaires, toux et nausées. Ensuite, le tableau clinique se complique et s'accompagne de fortes fièvres, de douleurs à la poitrine et de difficultés à respirer. Une affection respiratoire et une septicémie peuvent, dans un intervalle très court, provoquer une défaillance circulatoire et entraîner la mort. Non traité, le charbon pulmonaire est généralement mortel. Même si un traitement administré à temps permet de réduire le taux de mortalité, jusqu'à 80 % des patients décèdent.

Charbon gastro-intestinal: on distingue l'infection des intestins de l'infection du pharynx. Une infection du pharynx ou de l'œsophage est provoquée par la prolifération et la germination de spores dans l'appareil digestif supérieur. Des ulcères se forment ensuite qui entraînent une hypertrophie du tissu lymphatique, un gonflement des tissus et une septicémie. Il peut en résulter des difficultés à avaler et à respirer. Si le tractus gastro-intestinal est infecté par Bacillus anthracis, des inflammations et des saignements surviennent dans les deux à cinq jours, ce qui se manifeste par de violents maux de ventre, une sensation de malaise, des vomissements et des diarrhées sanglantes. Une tuméfaction importante peut apparaître à l'endroit de l'infection et entraîner une nécrose de la muqueuse. Des ruptures dans le tube digestif et la distribution des toxines bactériennes dans la cavité abdominale peuvent, en quelques jours, entraîner une défaillance circulatoire et la mort. Si le traitement médical n'est pas administré à temps, près de 50 % des personnes touchées décèdent.

Exemples historiques

2001, USA

En septembre 2001, à la suite des attentats, des lettres contenant de l’anthrax furent envoyées à des journalistes et à des sénateurs américains, causant la mort de 5 personnes.

Actualités liées