Retour

Dangers naturels

Retour

Les dangers naturels sont toutes sources potentielles de dommage, de préjudice ou d'effet nocif à l'égard de choses ou de personnes dues aux forces de la nature.

Les dangers naturels varient d’une région à une autre en fonction des sols, des sous-sols, du relief ou encore du climat. Pour le Canton de Fribourg, les dangers suivant ont été retenus lors de l’analyse des risques:

Grands froids

Dangers naturels: Grands froids

Présentation

Des périodes extrêmement froides peuvent s’installer en Suisse lorsque de l’air polaire afflue à partir des hautes latitudes ou que des masses d’air continental arrivent d’Europe orientale.

Dangers

Pour la population, la formation de nombreuses plaques de glace augmente considérablement le danger de chute et d’accident de la circulation. Les personnes longuement exposées au froid sans protection, comme les sans-abri ou les personnes mal logées, risquent de subir des gelures ou de mourir d’hypothermie lors d’une forte vague de froid.

Le froid persistant peut perturbe le trafic ferroviaire, aérien et routier ainsi que provoquer des ruptures de canalisation, ruptures d’infrastructures à cause du poids de la glace, entrainant ainsi des couts économiques importants.

Dangers subséquents:

  • Pannes de réseau électrique

Définitions

Engelure
Brûlure par le froid, la gelure peut être superficielle ou profonde. Elle peut parfois atteindre les muscles et les os.

Hypothermie
Situation dans laquelle la température centrale d'un animal à sang chaud ne permet plus d'assurer correctement les fonctions vitales.

Pluie verglaçante
Pluie qui reste liquide malgré une température inférieure à 00C, les gouttelettes, lorsqu'elles rencontrent un objet, gèlent instantanément causant du verglas.

Exemple historique

Suisse
En Suisse, depuis 1864 et le début des mesures météorologique, 15 vagues de froid avec une température moyenne journalière sur 14 jours inférieure à -9°C se sont produites. Ci-dessus, figure une illustration des trois plus importantes vague de froid en Suisse comparé à celle, plus récente, de 2012.

Recommandations de comportement

En prévision d’une vague de froid, il est recommandé de:

  • préparer l’équipement nécessaire (médicaments, papiers d’identité, lampe de poche etc.).
  • afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone, vérifier le bon état de marche de son installation de chauffage, ne pas boucher les aérations et en cas d’utilisation de groupes électrogènes, veiller à respecter les consignes d’utilisation et à les placer à l’extérieur du bâtiment. Il est recommandé de ne pas utiliser de chauffage d’appoint en continu.
  • prévoir de l’eau et des produits alimentaires ne nécessitant pas de cuisson (risque de gel des canalisations ou de coupure d’électricité).

Durant la vague de froid, les comportements suivant peuvent fortement diminuer les risques:

  • téléphoner au 144, si une personne sans abri ou en difficulté dans la rue se trouve dans la rue
  • se couvrir suffisamment pour garder son corps à la bonne température
  • couvrir particulièrement les parties de son corps qui perdent de la chaleur: tête, cou, mains et pieds
  • se couvrir le nez et la bouche avec un cache-nez pour respirer de l’air moins froid
  • mettre plusieurs couches de vêtements, plus un coupe-vent imperméable
  • éviter de sortir le soir, car il fait encore plus froid
  • mettre de bonnes chaussures pour éviter les chutes sur un sol glissant
  • rester chez soi autant que possible et redoubler de prudence si l’on doit absolument sortir
  • éviter de sortir les bébés, même bien protégés. Dans tous les cas, évitez de placer votre bébé dans un porte-bébé, susceptible de comprimer les membres et de favoriser les gelures
  • être en contact régulier avec ses proches, notamment les voisins et amis qui sont seuls
  • ne pas hésiter à contacter les autorités si on est isolé ou malade
  • se nourrir convenablement
  • ne pas boire d’alcool car cela ne réchauffe pas
  • limiter les déplacements en voiture
  • il faut également être encore plus attentif avec les enfants et les personnes âgées qui ne disent pas quand ils ont froid.

Afin de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone, il est impératif de:

  • aérer quotidiennement les habitations même par temps froid
  • ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par grand froid
  • ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage: cuisinière, brasero, etc
  • ne pas utiliser les chauffages d’appoint en continu. Ces appareils ne doivent fonctionner que par intermittence
  • installer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments et jamais dans des lieux clos. Ils ne doivent jamais être utilisés à l’intérieur

De la même manière et afin de prévenir les risques d’incendie, ne pas surchauffer en utilisant les poêles à bois ainsi que les chauffages d’appoint.

Enfin, en cas d’hypothermie ou de gelures, il est important de reconnaître chez une personne exposée au grand froid les signes annonciateurs de l’hypothermie (température inférieure à 35°C, somnolence, fatigue, baisse de la force musculaire, frissons et grelottements, pertes d’équilibre, maladresse…) ou de gelures (décoloration de la peau, apparition de taches blanchâtres, sensation de douleur ou de brûlure puis d’engourdissement…). Il peut exister un risque important voire mortel pour sa santé.

Actualités liées