Retour
Le paysage
Le Breccaschlund vu depuis le Lac Noir © 2018 Tous droits réservés - SNP

Paysage

Le paysage
Le Breccaschlund vu depuis le Lac Noir © 2018 Tous droits réservés - SNP

Le paysage est défini comme étant « une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels et/ou humains et de leurs interrelations » (selon la Convention européenne du paysage de Florence). Cette vision dynamique et évolutive des paysages n’a pas uniquement pour objet de promouvoir leur protection mais aussi leur gestion et leur aménagement.
Dans cette perspective, le paysage ne se limite pas à la protection des valeurs naturelles et culturelles mais est aussi considéré comme un milieu aménagé et modelé par l’homme. Ainsi, si pour certains paysages, la protection prime sur l’utilisation (p.ex. objets de l’inventaire fédéral IFP), d’autres paysages en revanche sont clairement considérés comme des milieux habités qui constituent des éléments importants de la qualité de vie des habitants et qui doivent donc être gérés et aménagés pour le bien être de la population.

Paysage au niveau national
Stratégie paysage de l'OFEV

« Le paysage englobe l’espace entier – tel que nous le percevons et le vivons. Les paysages constituent l’environnement spatial du vécu et du ressenti de l’homme et permettent à l’individu comme à la société de satisfaire leurs besoins physiques et psychiques. Ils sont une ressource aux fonctions multiples. Lieux d’habitation, de travail, de détente et d’identification pour l‘être humain, espaces de vie pour les animaux et les plantes, ils sont aussi l’expression spatiale du patrimoine culturel. Les paysages représentent en outre une valeur économique. Ce sont des structures dynamiques qui évoluent constamment à partir de facteurs naturels en interaction avec l’utilisation et l’aménagement par l’homme.»
La loi cantonale sur la protection de la nature et du paysage se base sur cette perspective fonctionnelle et évolutive du paysage pour l’inventaire des paysages dignes d’intérêt au niveau cantonal et local et pour protéger, gérer aménager les paysages par le biais des instruments d’aménagement du territoire.

Inventaire fédéral des paysages, sites et monument naturels d’importance nationale (IFP)

L’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale (IFP) désigne les paysages de Suisse les plus précieux. Il vise à préserver la diversité des paysages du pays et permet à la Confédération de veiller à ce que ces paysages conservent leurs spécificités. L’IFP documente et illustre de manière exhaustive la grande diversité des valeurs paysagères naturelles et culturelles visibles en Suisse. Le fait de ménager des sites naturels et des sites culturels favorise beaucoup l’identification de la population avec son territoire, garanti des espaces de délassement, préserve des milieux naturels de grande valeur tout en augmentant la valeur ajoutée touristique

Dans le canton de Fribourg, 6 paysages d’importance nationale ont été identifiés :
    1208 - Rive sud du lac de Neuchatel
    1209 - Mont Vully
    1320 - Schwarzenburgerland mit Sense- und Schwarzwasser-Schluchten
    1504 - Vanil Noir
    1514 - Breccaschlund
    1515 - Tour d’Aï— Dent de Corjon
 

Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse (ISOS)

La notion de paysage ne se compose pas seulement de paysages naturels mais aussi de paysages construits. L’Inventaire fédéral des sites construits d’importance nationale à protéger en Suisse (ISOS) se fonde sur la loi fédérale du 1er juillet 1966 sur la protection de la nature et du paysage (LPN; RS 451). Après consultation des cantons, la Confédération doit établir des inventaires d’objets d’importance nationale. L'ISOS comprend aujourd'hui 1273 sites d'importance nationale, dont 55 sites dans le canton de fribourg. Au niveau cantonal, le Service des biens culturels est en charge de l’ISOS.

Un site marécageux est un paysage proche de son état naturel caractérisé par la présence de marais, en étroite interaction écologique, biologique, visuelle ou historique avec d’autres éléments paysagers caractéristiques du site. Par leur beauté particulière et leur importance pour la biodiversité, les sites marécageux sont protégés par la Constitution (Art. 78). Dans le canton de Fribourg, 4 sites marécageux d’importance nationale sont recensés.

Géotopes d'importance nationale

Les géotopes sont des formations qui ont une importance géologique, géomorphologique ou géotectonique particulière. En tant que témoins de l’histoire de la Terre, ils doivent être préservés de toute atteinte.
L’inventaire des géotopes suisses est disponible sur les cartes de l’OFEV. Actuellement, 322 géotopes d’importance nationale sont recensés dont 13 sur le territoire fribourgeois :
•    Gorges de la Veveyse de Fégire (FR, VD)
•    Réseau des Morteys et Gouffre des Diablotins (FR, VD)
•    Fossiles du Creux de l'Ours (Châtel-St-Denis, FR)
•    Chaîne des Gastlosen (BE, FR, VD)
•    Crétacé-Tertiaire de Roter Sattel (Jaun, FR)
•    Vallée glacio-karstique du Breccaschlund (Charmey, Jaun, FR)
•    Instabilités de terrain dans le vallon de Falli Hölli - Chleuwena (FR)
•    Paysage fluvial de la Singine et carrière de Zollhaus (BE, FR)
•    Molasse de Heitenried (FR)
•    Gorges de la Sarine et affluents (FR)
•    Séquences de marée du Bois du Devin (Marly-le-Petit, FR)
•    Molasse des Grottes de la Madeleine, Einsiedelei (Düdingen, FR)
•    Colline rocheuse isolée du Mont Vully (Haut-Vully, Bas-Vully, FR)
Un inventaire des géotopes géomorphologiques du canton de Fribourg a été élaboré par V. Grandgirard en 1999. 

 

Paysage au niveau cantonal


Dans le plan directeur cantonal de 2002, le paysage, considéré comme le résultat provisoire des activités humaines et naturelles n’est pas traité comme une thématique spécifique. La gestion des paysages s’effectue à travers ses différentes composantes (agriculture, biotopes, forêts…) par l’intermédiaire des instruments d’aménagement du territoire.
Partant du constat de la forte banalisation des paysages  liée notamment au processus de mitage du territoire, et en s’appuyant sur une conception globale et prospective du paysage, la Loi cantonale  sur la protection sur la nature et le paysage prévoit la protection des paysages et géotopes caractéristiques qui revêtent un intérêt particulier, la gestion ou l’aménagement des autres paysages reconnus comme des éléments importants de la qualité de vie des populations (art. 32 LPNat) .

Inventaire des paysages d’importance cantonale

La LPNat charge le canton d’élaborer un  inventaire des principaux paysages et géotopes caractéristiques du canton et de désigner les objets d’importance cantonale.
En outre le canton doit établir des lignes directrices pour les communes qui leurs donnent les indications nécessaires pour la prise en compte des paysages dans leur plan d’aménagement local. Une étude cantonale est actuellement en cours pour répondre à ce mandat légal.


Paysage au niveau local
Inventaire des paysages d’importance locale

Les communes doivent compléter l’inventaire des paysages d’importance cantonale avec les paysages d’importance locale et ils doivent protéger, gérer et aménager ces paysages de manière appropriée. L’aide à l’exécution sera complétée pour l’inventaire des paysages d’importance locale afin de soutenir les communes dans leur travail une fois que l’inventaire des paysages d’importance cantonale sera finalisé.


Cependant, les communes peuvent néanmoins mener des réflexions sur leurs paysages et définir des secteurs à préserver et valoriser. Pour ce faire, plusieurs outils sont disponibles :

  • Plan d’aménagement local (PAL): la commune peut identifier des secteurs qu’elle veut préserver et définir les dispositions y relatives dans le RCU (p.ex. des secteurs libres de toute construction)
  • Plan d’aménagement de détail (PAD) : dans le PAD pour un secteur de la zone à bâtir, la commune peut prévoir des dispositions pour mieux intégrer le site bâti dans le milieu naturel et paysager (p.ex. hauteur des bâtiments, choix des matériaux, forme des toits, …).
Paysage et agriculture: Projets qualité du paysage

La préservation, la promotion et le développement de la diversité paysagère fait partie des prestations d’intérêt général devant être fournies par l’agriculture. Des contributions spécifiques à la qualité du paysage peuvent désormais être octroyées pour les agriculteurs participants à un projet collectif reconnu et approuvé par la Confédération. Dans le canton, 6 projets recouvrant l’ensemble du territoire sont mis en œuvre. Pour des informations pour ces projets s’adresser au Service de l'agriculture.
 

Actualités liées