Retour

Transports scolaires

Retour

Au-delà d’une certaine distance ou si le chemin pour se rendre à l’école est dangereux, les élèves fribourgeois ont droit à un transport scolaire gratuit. Le trafic induit par les écoles est intégré, dans la mesure du possible, dans les lignes de transports publics financées par les collectivités publiques. Lorsque cela n'est pas possible, la mise en place de transports d'élèves est nécessaire. Les communes sont compétentes pour déterminer si l'organisation d’un tel transport est nécessaire ou non. Le Service de la mobilité (SMo) est l'autorité compétente pour l'octroi d'autorisations cantonales pour ce type de transport.

Sur le plan cantonal, le trafic induit par les écoles est intégré, dans la mesure du possible, dans les lignes de transports publics financées par les collectivités publiques. Toutefois dans certaines régions, la réunion de plusieurs écoles en cercle scolaire, la longueur et le caractère particulièrement dangereux de certains trajets, l'absence de transports publics ont nécessité la mise en place de transports d'écoliers.

Le transport scolaire est soumis à autorisation : le choix du véhicule, les formations des personnes qui se trouvent derrière le volant, la sécurité durant le trajet, les couvertures d’assurances, etc., tout cela est analysé.

Les principes de base

Selon la règlementation scolaire en vigueur, les élèves ont droit à un transport gratuit s’ils doivent parcourir, pour se rendre à l’école une distance de plus de 2,5 kilomètres lorsqu’ils sont à l’école primaire et 4 kilomètres lorsqu’ils fréquentent le Cycle d’orientation.

Si le chemin du domicile à l’école est particulièrement dangereux, un transport doit être organisé pour les élèves du primaire.

Des transports scolaires gratuits sont également prévus pour permettre aux élèves de se rendre à un autre lieu d’enseignement, à l’intérieur ou à l’extérieur du cercle scolaire, lorsque les circonstances l’exigent.

Qui est responsable ?

Les parents sont responsables des trajets de leur enfant entre le domicile et l’école ou, s’il y a un transport prévu, entre le domicile et le lieu de prise en charge de l’enfant (arrêt de bus, par exemple).

Au-delà des dix minutes de surveillance avant et après les cours assurées par les enseignant-e-s, les communes assurent la surveillance des élèves de l’école primaire lors des temps d’attente à l’école de transport scolaire organisé.

Pendant le transport, les élèves sont sous la responsabilité de la société de transport concernée et de la commune.

Le Service de la mobilité (SMo) est l'autorité compétente pour l'octroi d'autorisations cantonales pour les transports d'écoliers (art. 7 Ordonnance fédérale du 4 novembre 2009 sur le transport de voyageurs). Il a par ailleurs rédigé un mémorandum dur le déplacement des écoliers.