Retour
Particules fines
Particules fines © 2018 Tous droits réservés

Particules fines et santé

Particules fines
Particules fines © 2018 Tous droits réservés

La pollution de l’air par les minuscules particules de poussière constitue l’un des principaux problèmes que doit résoudre la politique de la protection de l’air en Suisse. Principalement l’hiver, les villes et les régions à fort trafic souffrent de charges en poussières fines trop élevées, avec des conséquences négatives sur la santé.


Les particules fines ont des retombées multiples sur la santé. Avec la respiration, elles arrivent dans les moindres ramifications des poumons. Les plus fines particules arrivent même dans le circuit sanguin et pénètrent ainsi d'autres organes que le poumon. Les conséquences les plus courantes sont les affections des poumons, avant tout la toux, manque de souffle (dyspnée) et expectoration. Les enfants, les personnes âgées et les malades forment le groupe le plus menacé. Mais les particules fines peuvent également provoquer des infarctus et, à plus long terme, causer un cancer du poumon.


Selon une étude de l'Office fédéral de l'aménagement du territoire, les particules fines sont à l'origine de plus de 3700 cas de mort prématurée par an en Suisse, dont 300 dues au cancer du poumon et 20 nourrissons. Dans les groupes menacés, en particulier chez des enfants souffrant d'affections des voies respiratoires, les intervalles sans symptômes se raccourcissent en période de forte saturation par des particules fines. Des études épidémiologiques étendues menées en Suisse ont confirmé les résultats d'études antérieures faites à l'étranger. Elles démontrent qu'en Suisse aussi, il y a un rapport entre concentration élevée en particules fines et saturation en oxyde d'azote et multiplication des affections respiratoires, aussi bien chez les adultes que chez les enfants.

Il est important de savoir que la fumée passive représente la plus grande charge en particules fines à l'intérieur des locaux. Les morts précoces et les frais économiques causés par la fumée passive dépassent même ceux dus à la charge de particules fines à l'extérieur.

Les groupes de personnes menacés devraient avant tout prêter une attention particulière aux points suivants :
  • éviter toute exposition le long de routes à fort trafic;
  • éviter les efforts physiques dans les agglomérations;
  • aération brève des locaux en situation exposée aux particules fines;
  • éviter la fumée passive.

Actualités liées