Suivi des arbres isolés plantés en 1995

Un quart des arbres isolés plantés en 1995 a été retrouvé, dont la grande majorité (87%) est en bonne santé.

Un quart des arbres isolés plantés en 1995 a été retrouvé, dont la grande majorité (87%) est en bonne santé. Il faut raisonnablement compter sur 150 arbres qui deviendront dans quelques décennies de majestueux arbres bordant nos alpages, allées et prairies. Ces arbres sont un apport important à la valeur paysagère et biologique et ils n’existeraient pas sans l’action de plantations de l’année 1995 !

25% des arbres isolés plantés en 1995 à l’occasion de l’Année Européenne de la Conservation de la Nature ont été retrouvés vivants en 2010, Année internationale de la biodiversité. Ces arbres ont un diamètre moyen de 14 cm et se sont donc relativement bien développés. 80% ont une bonne vitalité et 7 % une vitalité satisfaisante selon l’appréciation des forestiers ayant réalisé l’inventaire. Seul 13% présentent des signes de faiblesse comme des blessures, des branches sèches, une couronne peu développée, une faible croissance ou une forte taille.

Le Service des forêts et de la faune avait initié en 1995 une action de plantation d’arbres isolés dans le canton de Fribourg. Le but était de stopper l’appauvrissement du paysage. Le service avait offert de jeunes arbres d’érable sycomore, de merisier, de chêne, de frêne et de tilleul aux communes et aux privés motivés à participer. 15 ans après la plantation, le Service des forêts et de la faune dresse l’inventaire des arbres restants et tire un bilan de cette action.

Les arbres qui n’ont pas été retrouvés ont soit disparu à cause de mauvaises conditions de croissance, de dégâts du bétail ou de l’activité de l’homme, soit le lieu exact de plantation par le propriétaire n’est pas connu.

Actualités liées