Pont de la Poya: la solidarité du peuple fribourgeois

24 Septembre 2006 -12h00

Le Conseil d'Etat et la Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions (DAEC) remercient le peuple fribourgeois pour son appui massif au financement du projet Poya, lors du vote du 24 septembre 2006. En plébiscitant le crédit de construction de 58'072'000 francs avec une majorité de 81% des votants, les Fribourgeoises et Fribourgeois ont prouvé, une fois de plus, qu'ils ont le sens de l'intérêt général. Fort de ce vote populaire, le canton peut maintenant adresser sa demande de subvention définitive aux services fédéraux compétents. Parallèlement, la DAEC poursuivra sereinement le traitement des oppositions non encore résolues.

Merci aux Fribourgeoises et aux Fribourgeois ! L'importance du projet Poya pour renforcer le pôle économique de la capitale fribourgeoise constituait l'un des enjeux centraux de la votation cantonale du 24 septembre. Cette priorité a été largement reconnue dans tous les districts et les citoyennes et citoyens ont placé l'intérêt supérieur du canton au-dessus des considérations partisanes et purement régionales. En s'exprimant par une forte majorité de 81% des voix, les Fribourgeoises et Fribourgeois ont bien compris que le pont et le tunnel de la Poya, ainsi que les aménagements routiers qui y sont liés, vont contribuer à résoudre durablement les problèmes du trafic dans l'agglomération, à désengorger le centre-ville, à protéger un patrimoine historique d'importance nationale ainsi qu'à améliorer l'attractivité des transports publics. Merci aux Fribourgeoises et Fribourgeois pour ce geste renouvelé de solidarité cantonale.

La subvention fédérale doit maintenant suivre. Le chantier Poya doit pouvoir démarrer avant fin 2008 pour pouvoir profiter du fonds d'infrastructure au titre des projets urgents du trafic d'agglomération. Le Conseil d'Etat espère que le Conseil national suivra l'exemple du Conseil des États qui a accepté à l'unanimité le fonds d'infrastructure. Le Gouvernement fribourgeois invite dès lors les Conseillères nationales et les Conseillers nationaux à rejeter la proposition de la Commission des transports d'augmenter le fonds d’infrastructure de 3 milliards de francs.

Traitement des oppositions et suite des travaux. Les oppositions non résolues qui émanent des particuliers et des associations font encore l'objet d'études complémentaires. La DAEC est pleinement confiante dans la volonté des parties à trouver des terrains d'entente d'ici à la fin de l'année en cours. Elle envisage une décision sur le projet et les oppositions qui ne pourront pas être résolues autrement jusqu'à la fin de l'année. Selon la planification, la mise à l'enquête publique pour la route de Morat est prévue pour le deuxième trimestre de 2007.

Votation du 24 septembre 2006: résultats

Actualités liées