Retour
Ciel
Ciel © 2018 Tous droits réservés - 2011 Benjamin Ruffieux

Pollution de l'air en période hivernale

Ciel
Ciel © 2018 Tous droits réservés - 2011 Benjamin Ruffieux

23 Février 2018 - 13h00

Le froid revient et avec lui le risque de pollution de l'air aux particules fines (PM10). Les données sur la qualité de l'air, actualisées chaque heure, sont disponibles sur le site Internet du Service de l'environnement (SEn) et via l'application gratuite airCHeck. Des recommandations sur les comportements à adopter pour protéger sa santé et limiter les émissions de polluants sont également en ligne. Les cantons avertiront la population en cas de forte pollution.

Les particules fines - ou poussières fines - sont un mélange physico-chimique complexe, composé de suie, de matières géologiques, de poussières d'abrasion, etc. Les sources principales sont les transports et les machines (notamment les moteurs diesel) ainsi que la production de chaleur (surtout les chauffages au bois et les feux en plein air).

Une concentration trop élevée de particules fines peut provoquer des affections des voies respiratoires et du système cardiovasculaire, ainsi qu'une augmentation du risque de cancer et du nombre de décès.

Les périodes de forte pollution aux PM10 ont lieu lors de situations météorologiques de haute pression avec un faible mélange vertical des masses d'air.

Selon l'ordonnance sur la protection de l'air, la moyenne journalière pour les PM10 ne doit pas dépasser plus d'une fois par année la valeur limite d'immission de 50 μg/m³.

Qualité de l'air dans le canton de Fribourg

Depuis 2014, la moyenne annuelle des PM10 a diminué dans tout le canton en dessous de la valeur limite d'immission de 20 μg/m³. En revanche, la valeur limite pour la moyenne journalière reste dépassée lors de situations météorologiques défavorables, comme c'était le cas durant le mois de janvier 2017.

Le SEn publie sur son site Internet les concentrations journalières de PM10, ainsi qu'une carte actualisée chaque heure sur la qualité de l'air dans le canton de Fribourg. Cette carte représente l'indice de pollution à court terme (IPC) qui est calculé à l'aide de données mesurées en continu pour l'ozone (O3), le dioxyde d'azote (NO2) et les PM10. On trouve également sur le site du SEn des recommandations pour protéger sa santé et limiter la pollution.

L'application airCHeck permet de connaître la qualité de l'air en tout temps, partout en Suisse et au Liechtenstein. Les informations sont disponibles sous forme de cartes et de données provenant des stations de mesures. airCHeck a été lancée par les cantons en collaboration avec la Ligue suisse contre le cancer et la Ligue pulmonaire suisse. Elle est intégrée à l'App de MétéoSuisse depuis décembre 2017.

Concept intercantonal

Suite à une période de forte pollution aux PM10 en 2006, la Conférence suisse des directeurs cantonaux des travaux publics, de l'aménagement du territoire et de l'environnement (DTAP) a mis en place un concept intercantonal d'intervention.

Le concept prévoit des mesures à prendre en fonction de la pollution :

  • concentrations en PM10 au-dessus de 75 μg/m³ (moyenne journalière) : la population est informée de la situation et des recommandations sont émises sur les comportements à adopter pour protéger sa santé et limiter la pollution ;
  • concentrations en PM10 au-dessus de 100 μg/m³ (moyenne journalière) : des mesures urgentes sont prises pour diminuer les émissions (p.ex. limitation de vitesse sur les autoroutes).

En Suisse romande, l'information est diffusée et les mesures d'urgence sont prises lorsqu'au moins trois stations représentatives situées dans au moins deux cantons affichent un dépassement des valeurs fixées et que les prévisions météorologiques ne laissent pas entrevoir une amélioration de la situation dans les trois jours qui suivent. Pour le canton de Fribourg, deux stations sont intégrées au réseau d'observation (Parc de Pérolles à Fribourg et rue de Vevey à Bulle).

Actualités liées