Pic de pollution aux poussières fines, ce qu'il faut faire pour protéger sa santé

En cas de pic de pollution aux poussières fines, il est recommandé de modérer les efforts physiques en plein air.

Ciel
Ciel © 2011 Benjamin Ruffieux - 2011 Benjamin Ruffieux

Nous inhalons dans notre corps des milliers de fines particules lors de chaque respiration. Plus les particules sont fines plus elles pénètrent profondément dans les poumons. Plus la concentration est élevée plus des atteintes à la santé et des maladies apparaissent. Enfin, plus nos efforts physiques sont intenses plus de polluants sont inhalés.

Les groupes à risques sont les premiers touchés: enfants en bas âge, malades chroniques, personnes aux défenses immunitaires affaiblies, personnes âgées ou, d'une façon générale, les personnes déjà touchées par des maladies des poumons, du coeur et de la circulation.

Recommandations à l'ensemble de la population durant les épisodes de smog hivernal

  • Eviter les efforts physiques en plein air.
  • Eviter les autres facteurs irritants (tabac, solvants, fumées) pour ne pas aggraver les effets du smog hivernal.

Recommandations aux personnes des groupes à risques

  • S'abstenir de tout effort physique intense.
  • Rester vigilant par rapport à toute aggravation de l'état de santé ou tout symptôme évocateur (toux, gêne respiratoire, gorge, nez irrité).
  • Eviter d'aérer longuement le logement.
Contact

Section air, bruit et RNI

Actualités liées