Retour
Ciel
Ciel © 2015 Benjamin Ruffieux - 2015 Benjamin Ruffieux

Pic de pollution à l'ozone, ce qu'il faut faire pour protéger sa santé

Ciel
Ciel © 2015 Benjamin Ruffieux - 2015 Benjamin Ruffieux

D'une manière générale, séjourner à l'extérieur pour des activités usuelles de loisirs, comme p. ex. une promenade, la baignade ou un pique-nique, ne pose pas de problème. Les personnes sensibles* risquent toutefois de ressentir des irritations des muqueuses des yeux, du nez et de la gorge. En cas d'activités physiques intenses, ces personnes risquent de subir une diminution réversible de leur capacité pulmonaire de 5 à 10 %.

Recommandations à l'ensemble de la population durant les épisodes de smog estival

  • Les manifestations sportives, les sports d'endurance et les activités physiques intenses en plein air devraient être planifiées de façon à ce que les efforts majeurs soient produits lorsque les concentrations sont les plus basses (généralement le matin ou après le coucher du soleil).
  • Des activités en forêt, où les concentrations d'ozone sont plus basses qu'en terrain dégagé, sont plus favorables.
  • Eviter les autres facteurs irritants (tabac, solvants, fumées) pour ne pas aggraver les effets de l'ozone.
  • Renoncer au port de lentilles en cas de gêne oculaire.

Recommandations aux personnes sensibles*

  • Eviter tout effort physique l'après-midi et en début de soirée.
  • Demander conseil à son médecin en cas d'aggravation des symptômes évocateurs (toux, gêne respiratoire, gorge, nez irrité).
  • En cas d'asthme, en aucun cas diminuer le traitement sans consulter son médecin.

* Les jeunes enfants, les personnes âgées et celles souffrant d'asthme, d'insuffisance respiratoire ou cardiaque.

Contact

Section air, bruit et RNI

Actualités liées