Remise et administration de médicaments à usage humaine

La remise des médicaments doit avoir lieu en pharmacie publique ou en droguerie, les médecins, les médecins dentistes et les chiropraticiens ou chiropraticiennes pouvant toutefois remettre des médicaments afin de répondre à une situation d'urgence.

En outre, la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) peut exceptionnellement autoriser des personnes ou des institutions à remettre des médicaments pour la thérapie de leurs propres patients et patientes. Elle peut en particulier autoriser:

  • un ou une médecin à tenir une pharmacie privée dans une localité où les possibilités d'accès à une pharmacie publique sont insuffisantes;
  • une institution de santé ou un autre établissement à tenir une pharmacie privée sous la responsabilité d'un pharmacien ou d'une pharmacienne;
  • les conseillers et conseillères du service du planning familial à remettre des médicaments dans le cadre de la contraception d'urgence («pilule du lendemain»);

Enfin, la DSAS peut également autoriser d'autres personnes dûment formées à remettre certains médicaments non soumis à ordonnance, dans les limites du droit fédéral. En l’état, elle n’a toutefois pas fait usage de cette compétence, l’approvisionnement en médicaments par les pharmacies et drogueries étant jugé suffisant.

 

La DSAS est également compétente pour régler l’administration (utilisation professionnelle) de médicaments par des professionnel-le-s de la santé et d’autres personnes. Dans ce cadre, elle a mandaté la pharmacienne cantonale d’établir des listes correspondantes. Dans la pratique, ces listes sont élaborées sur demande et en collaboration avec l’association professionnelle concernée. Actuellement, il n’existe qu’une liste des médicaments à utiliser par les sages-femmes.