En Suisse, il existe trois espèces de moustiques exotiques invasifs: Aedes albopictus (moustique tigre), Aedes japonicus (moustique japonais ) et Aedes koreicus (moustique coréen ). Tous ces moustiques sont semblables par leur coloration blanche et noire sur le corps, en particulier sur les pattes postérieures, et par le fait qu’ils exploitent pour se développer de petites collections d’eau présentes en zone urbaine (par exemple eau stagnante dans un pot de fleur sur un balcon).

Moustique tigre / Tigermücke
Moustique tigre / Tigermücke © Tous droits réservés

Le moustique tigre est considéré comme l’une des espèces invasives les plus redoutées. Connu pour la gêne que créent ses piqûres, il a également la capacité potentielle de transmettre des maladies exotiques comme la dengue, le zika et le chikungunya.

 

  • Le moustique tigre présente-t-il un risque pour la santé humaine ou animale en Suisse ?

Les moustiques tigres présents en Suisse ne sont, à ce jour, pas porteurs de virus tels que dengue, zika ou chikungunya. De ce fait, ils ne transmettent pas ces maladies exotiques. Une piqûre ne présente donc à l’heure actuelle aucun risque particulier pour la population.

Les moustiques tigres peuvent être les vecteurs de maladies exotiques, cela signifie que si des populations suisses de moustiques tigres se retrouvent en présence de personnes infectées (p. ex. suite à un séjour dans une région où le virus du chikungunya est endémique), qu’ils piquent ces malades et s’infectent à leur tour, ils peuvent transmettre le virus plus loin. Ce risque est cependant très faible et aucun cas de ce type n’a été observé en Suisse à ce jour.

 

  • Est-il possible que ces maladies exotiques fassent leur apparition en Suisse et dans le canton Fribourg ?

Oui, cette possibilité existe, mais il n’y aucune certitude.

 

  • Quelles sont les conséquences d’une piqûre pour l’homme et les animaux et quelles sont mesures à prendre ?

En l'absence de foyer des maladies exotiques concernées, être piqué par un moustique tigre n'implique aucune mesure particulière. Il n’y a pas de conséquences au-delà d’une réaction locale telle qu’elle peut se produire après une piqûre par un moustique indigène.

Cependant, si après une piqûre de moustique on développait des symptômes inhabituels comme un état grippal ou des douleurs notamment dans les articulations, il faut consulter un médecin. Il en est de même pour les animaux : si des symptômes inhabituels se manifestent après une piqûre, il est conseillé de contacter le vétérinaire praticien.

 

  • Que faire si on est de retour en Suisse et que l’on a été piqué par un moustique tigre à l’étranger ?

Si vous revenez d’une région à risque (consulter le site : safetravel.ch ) pour la dengue, le chikungunya ou le zika et que vous développez des symptômes tels que forte fièvre, maux de tête, troubles digestifs, douleurs articulaires ou éruption cutanée, nous vous conseillons de consulter votre médecin traitant et de l’informer de votre récent voyage.

 

  • Comment prévenir les piqûres ?

Les femelles cherchant des points d'eau stagnante temporaire pour pondre, on peut essayer de prévenir la propagation de la population des moustiques tigres en vidant, asséchant, retournant, remplissant de sable, voire éliminant, les pots de fleur, vieux pneus, bâches, coupelles, chenaux bouchées et tout autre objet où de l'eau pourrait s'accumuler. Les points d’eau naturels, comme les étangs, rivières ou lacs ne représentent aucun risque vu que les larves de moustiques tigres y sont dévorées par des prédateurs naturels.

Pour rester proportionné par rapport aux risques, chacun doit savoir jusqu’où il ou elle veut aller pour éviter des piqûres, comme c’est le cas pour les moustiques indigènes (habits couvrants, moustiquaires, sprays…).

Dans les pays et régions où les maladies transmises par le moustique tigre sont endémiques, il faut appliquer plusieurs mesures comme les sprays anti-moustiques, la moustiquaire, etc. Ceci tout en étant conscient que le moustique tigre aime les zones urbaines et est aussi actif pendant la journée.

Il n’existe pas de mesures préventives générales pour les animaux afin d’éviter les piqûres.

 

  • Comment reconnaître un moustique tigre ?

Le moustique tigre :

  1. se trouve non pas en milieu naturel mais dans les zones urbaines
  2. peut être actif (piqûre) durant la journée
  3. ne dépasse pas une pièce de 5 centimes avec les pattes déployées,le corps mesure environ 5 mm (plus petit que la plupart des espèces de moustiques indigènes)
  4.  est zébré de noir et de blanc (attention plusieurs espèces locales ont une coloration similaire)
  5. a une ligne blanche qui traverse le thorax
  6. a les pattes marquées de blanc aux articulations
  7. relève ses pattes arrières lorsqu’il pique (comme d’autres membres exotiques de sa famille).

 

  • Que faire si on pense avoir vu un moustique tigre ?

En cas de forte suspicion, signaler sa présence en envoyant une photo et si possible un spécimen dans un petit récipient (par ex. boîte d’allumettes) au Professeur Daniel Cherix, coordinateur régional du centre national de compétence pour le moustique tigre, Département d'écologie et d'évolution de l’Université de Lausanne, 1015 Lausanne (daniel.cherix@unil.ch). Merci de préciser le lieu de découverte et vos coordonnées.

Vous pouvez aussi effectuer un signalement via le site internet suivant : : www.moustiques-suisse.ch sous l’onglet « signalement moustiques ».