Foire aux questions relatives à la vie quotidienne et au coronavirus.

Covid19
Covid19 © Tous droits réservés
Retour page principale COVID19

 

RASSEMBLEMENTS ET MANIFESTATIONS

  • Qu’ils aient lieu en privé ou dans l’espace public, par exemple sur des places ou aires de jeux, dans des parcs ou encore sur des trottoirs et sentiers pédestres, les rassemblements sont limités à 10 personnes au maximum, enfants y compris. Dans le privé, seuls les enfants de moins de 12 ans ne sont pas astreints au port du masque. A noter également qu’il revient aux communes de décider de la fermeture ou non de lieux publics à la population.

  • La Confédération impose l’obligation du port du masque dans les espaces extérieurs accessibles au public et qui sont animés. Elles ciblent notamment les zones piétonnes fréquentées des centres urbains où il est souvent difficile de respecter les distances. Il revient à chacun de déterminer le moment où le port s’impose, mais, en cas de doute, le masque doit être porté.

    Lorsque, sur l’espace public et dans une situation de forte affluence, les mesures de prévention ne sont pas respectées, les communes peuvent définir les zones dans lesquelles le port du masque est obligatoire. Les communes en fixe le périmètre et assure l’information à la population. 

  • Pour tout manifestation ou rassemblement organisé, il est obligatoire de prévoir un plan de protection. Le plan de protection obligatoire exige, selon les situations, le port du masque, la désinfection des mains ainsi qu’une distance interpersonnelle suffisante entre les participants en permanence. L’organisateur doit garantir l’élaboration et la mise en œuvre du plan. Il collecte les coordonnées des participants, les conserve durant 14 jours puis les détruit. Le nombre de participants autorisé diffère aussi selon le type de rassemblements.

    Les marchés extérieurs peuvent-ils avoir lieu ?

    Les marchés extérieurs sont autorisés. Des plans de protections sont imposés, notamment afin de permettre une canalisation appropriée des personnes (marquages au sol, rubans, etc.) pour que la distance requise puisse être maintenue entre les personnes. Le port du masque est obligatoire dans tous les espaces où la densité de la fréquentation ne permet pas en tout temps de maintenir les distances. C’est généralement le cas sur les marchés.

    Les manifestations à caractère politique font-elles exception ?

    Les manifestations politiques doivent en plus obtenir une autorisation de la préfecture concernée. Le nombre de participants est actuellement limité à 30 personnes. Quant aux récoltes de signatures, elles ne peuvent comprendre un nombre de participants excédant 10 personnes.

    Qu’en est-il des séances liées à la vie des collectivités publiques ?

    Elles doivent également prévoir un plan de protection. Le nombre maximal de participants varie selon les cas. Sont autorisées sans limite de personnes les séances du Grand Conseil et de ses commissions, celles des conseils communaux et généraux ainsi que les assemblées communales et des commissions. Les séances officielles et les assemblées de partis politiques, d’associations et de groupements, par exemple dans un but électoral ou pour déterminer des prises de position politiques, sont limitées à un maximum de 30 personnes.

    Les assemblées d’associations intercommunales peuvent-elles ne pas siéger en présentiel ?

    Si elles le désirent, les associations intercommunales peuvent siéger en présentiel. Mais le comité peut également prévoir une séance sous une forme écrite (circulation des documents) ou électronique.

    Et les assemblées syndicales, patronale et assemblées du personnel ?

    Il en va de même pour les assemblées des organisations syndicales, patronales et du personnel au sein des entreprises : elles sont limitées à 30 personnes.

  • Les assemblées à caractère non politique d’associations, de sociétés, de clubs, tout comme les événements de type réunions PPE sont à éviter au maximum, dans la mesure du possible. Si elles doivent cependant être organisées en présentiel,, le nombre de participants est limité à 10 personnes. Les assemblées statutaires des corporations de droit public, qui sont elles-mêmes limitées à 30 personnes, doivent pour leur part obtenir une autorisation du préfet. Tous ces rassemblements sont aussi astreints au plan de protection.

    Des plans de protections doivent –ils être validés pour la tenue des assemblées et séances qu’il est possible d’’organiser ?

    Oui, l’ensemble des séances officielles et politiques, des assemblées statutaires, des assemblées syndicales ou patronales, des manifestations politiques et autres événements cités dans l’alinéa 2 de l’article 2 de l’ordonnance du Conseil d’Etat doit avoir un plan de protection à faire agréer par le préfet.

  • Cela dépend des cas de figure. Les manifestations commerciales à l’intérieur, comme les portes ouvertes, sont strictement interdites. Pour les autres qui se tiennent à l’extérieur, le nombre maximal de participants varie. Sont autorisés sans limite de personnes les marchés de fruits et légumes et les marchés aux puces  Les autres manifestations commerciales à l’extérieur, les braderies et les marchés de Noël doivent non seulement obtenir l’autorisation de la préfecture concernée pour avoir lieu mais se doter également d’un plan de protection. Il en est de même pour les événements de distribution gratuite de biens de nécessité à la population (actions sociales).

  • Les célébrations religieuses, pour autant que les distances interpersonnelles soient respectées, sont limitées à 30 personnes, officiants non compris. Il en va de même pour les enterrements, où l’on ne compte pas non plus le personnel officiant ou des pompes funèbres.

    Comment peuvent s’organiser les mariages ?
    Les mariages civils et religieux sont traités de manière identique. Qu’il s’agisse d’une cérémonie civile ou d’une célébration religieuse, le nombre de participants est limité à 10 personnes, officiants non compris.

  • A l’instar des assemblées communales, les assemblées paroissiales (catholiques et protestantes) sont autorisées sans limite de personnes. Pour ces différents rassemblements, il faut également prévoir et mettre en œuvre un plan de protection.


 

ETABLISSEMENTS ET INSTALLATIONS ACCESSIBLES AU PUBLIC

  • Doivent impérativement rester fermés les cafés et restaurants, bars, discothèques, installations ou établissements de divertissements et loisirs, théâtres, musées, galeries d’art et cinémas. Il en va de même pour les clubs et espaces de bien-être tels que les piscines et patinoires, les bains thermaux, les fitness, les centres « wellness », ainsi que les salons de prostitution et de massages érotiques.

  • Oui. C’est par exemple le cas des services à la personne de type coiffeurs, esthéticiens, barbiers ou tatoueurs. Certains commerces doivent néanmoins respecter quelques conditions s’ils ne veulent pas fermer. Peuvent ainsi rester ouverts les établissements de libre-service accessibles au public comme les stations-service ou, plus généralement, les installations à utiliser soi-même ou automatisées, tant qu’il n’y a pas de tables prévues pour consommer à l’intérieur ou à l’extérieur.

    Les commerces secondaires peuvent aussi continuer à accueillir des clients. Par exemple, dans le cas d’un magasin de vente lié à un bar à vins, seul le bar doit fermer. De même, les boulangeries peuvent rester ouvertes, mais pas les cafés associés.

    Qu’en est-il des services à l’emporter ?

    Les établissements qui offrent ordinairement des services à l’emporter et effectuent des livraisons à domicile (jusqu’à 23 heures) sont autorisés à condition de pouvoir distribuer les aliments dans des contenants fermés. Ils sont ouverts jusqu’à 23 heures.

    Concernant les restaurants, contraints de fermés, qui souhaitent organiser une vente à l’emporter, ils sont autorisés à le faire jusqu’à 23 heures également. Selon les conditions suivantes : afin d’éviter des attroupements, il est souhaitable que ces ventes se fassent sur réservation. Il revient au commerçant de mettre en place et d’assurer le respect des conditions qui permettent la sécurité des clients en tout temps (respect des distances, gestion des flux, gestion de l’attente, port du masque…) Il est interdit de consommer à l’intérieur du restaurant et de rester au-delà du temps du retrait. L’usage de la terrasse est prohibé. Aucune marchandise n’est exposée. L’établissement ne propose à la vente que les types de mets et de boissons habituellement servis à la clientèle. Les boissons (bouteilles fermées) ne sont vendues que s’il y a achat de nourriture.

  • Les cantines d’entreprises, d’établissements de formation et de structures d’accueil respectant un plan de protection peuvent rester ouvertes, à la condition d’accueillir que leurs propres personnels. Il en va de même pour les structures extra-scolaires qui utilisent des locaux de commune pour les repas en provenance de traiteurs et pour les locaux mis à disposition d’étudiants pour la pause de midi. Dans ce dernier cas, il faut toutefois appliquer un plan de protection et prévoir des tables de quatre personnes au maximum.

  • Les hôtels sont autorisés à rester ouverts.  Les repas peuvent y être servis (matin, midi, soir) uniquement pour les clients qui y dorment. Les éventuels espaces « wellness », spas et autres bars de ces établissements sont soumis à la même règle. Dans la parahôtellerie, les chambres d’hôtes peuvent, par exemple, rester ouvertes, mais les logements collectifs et les bivouacs doivent impérativement rester fermés.

  • Les ludothèques sont ouvertes. Les bibliothèques également, mais ne peuvent maintenir que leur service de location. Quant aux offices de tourisme, ils restent ouverts.

  • Les installations sportives en plein air et les infrastructures sportives d’intérieur peuvent rester ouvertes sous certaines conditions étroitement liées à la pratique des sports qui y sont pratiqués. Les activités impliquant un contact physique comme le football, hockey, basketball, les sports de combat ou la danse sportive sont interdites. Les entraînements individuels sans contact physique, par exemple les exercices techniques, sont autorisés, mais avec un maximum de 10 personnes au total, entraîneur y compris.

    Les activités sportives d'entraînement au sein d'un club, à l'exclusion des compétitions, sont autorisées en plein air et dans des infrastructures sportives pour les enfants de moins de 12 ans en groupe d'au maximum 10 personnes. Elles le sont également pour les personnes dès 12 ans, mais avec port du masque facial et respect de la distance requise, à titre individuel ou en groupes d'au maximum 10 personnes si les activités sportives n'impliquent pas de contact physique. Ces personnes peuvent renoncer au masque dans de grands locaux, à l’exemple des salles de gym.  De manière générale, pour toutes ces activités sportives, la règle qui prévaut est celle des 15 mètres2 par personne.

  • Les activités d’enfants de moins de 12 ans restent autorisées, tout comme les répétitions effectuées à titre individuel après 12 ans. L’utilisation des installations et établissements nécessaires à cette fin est donc toujours possible. C’est aussi le cas pour les répétitions en groupe d'au maximum 10 personnes de plus de 12 ans, à condition que celles-ci portent un masque facial et respectent la distance requise. Ces mêmes personnes peuvent renoncer au masque dans de grands locaux, pour autant que des règles supplémentaires en matière de distance et la limitation des capacités soient appliquées.

    Dans le domaine professionnel, ces installations ou établissements peuvent accueillir les répétitions d'artistes ou d'ensembles, mais pas des concerts ou des représentations. A noter que les activités de répétition exercées par des chœurs ou impliquant des chanteurs ne sont autorisées que pour les professionnels et si des mesures de protection spécifiques sont mises en place.

    Qu’en est-il des activités chorales ?

    Les répétitions et les concerts sont interdits pour tout le monde choral, quel que soit l’âge des interprètes. L’activité des maîtrises d’enfants, tout comme l’activité du chant à l’école, ne sont pas autorisées. Par contre l’activité du chant professionnel est autorisée en répétition et en exercices individuels, moyennant des mesures de protection spécifiques.

  • Non. Les institutions de santé et locaux où exercent les professionnels de santé peuvent rester ouverts. C’est le cas notamment des cabinets médicaux et dentaires, des laboratoires médicaux, des cabinets de chiropraticiens, physiothérapeutes, ostéopathes, podologues, ergothérapeutes, diététiciens, logopédistes, psychologues, sages-femmes, vétérinaires, acupuncteurs, hypnotiseurs ou encore des salons de massage (sauf érotiques).


 

ETABLISSEMENTS DE SOINS

  • Les visites dans les établissements de soins comme les hôpitaux et les établissements médico-sociaux (EMS) sont interdites, sauf pour des situations particulières. Des dérogations peuvent ainsi être accordées lors d’accouchements, de fins de vie ou dans des situations de détresse.

  • Il faut comprendre par là toute situation dans laquelle le résident se sent abandonné, souffre de solitude de façon importante et que ceci se traduit par des signes de début de syndrome de glissement (état de grande déstabilisation physique et psychique marqué par l’anorexie, la dénutrition, ainsi qu’un comportement de repli et d’opposition). La direction de l’établissement concerné se charge d’accorder ou non ces droits de visite.


 

ENSEIGNEMENT

  • Les enseignements en présentiel continuent à se dérouler de l’école obligatoire au secondaire supérieur y compris, moyennant un plan de protection (celui-ci doit prévoir des mesures en matière d’hygiène et de distance, des règles quant au port du masque ainsi qu’un accès limité aux installations). Il en va de même pour les cours de formation professionnelle, incluant les cours interentreprises.

    Sur la proposition des autorités sanitaires, les directions compétentes peuvent toutefois organiser l'enseignement sous une autre forme, notamment en divisant les classes ou en dispensant l'enseignement partiellement ou totalement à distance.

  • A partir du degré tertiaire, les enseignements en présentiel sont interdits, que ce soit à l’Université de Fribourg ou dans les hautes écoles comme la Haute école spécialisée de Suisse occidentale à Fribourg (HES-SO//FR) ou la Haute école pédagogique (HEP). Font exception les activités didactiques indispensables pour la filière de formation et pour lesquelles la présence sur place est nécessaire. Les leçons particulières peuvent elles aussi encore avoir lieu.

  • C’est le cas pour les étudiants dès le niveau du cycle d’orientation. A noter qu’ils sont contraints de porter le masque non seulement en classe, mais sur tout le périmètre de l’établissement de formation. Cette règle reste valable pendant les pauses ainsi que lors des déplacements entre l’arrêt de transport public et l’institution en question, si la distance interpersonnelle ne peut être respectée.

    Dans les transports scolaires organisés par les communes, le port du masque est obligatoire dès 12 ans. Selon les circonstances, les communes peuvent aussi le rendre obligatoire pour des élèves plus jeunes.

  • Les représentants du corps enseignant mais aussi les pédago-thérapeutes, le personnel administratif, technique ou d’intendance ainsi que tous les intervenants ponctuels doivent porter le masque et respecter les règles en matière de distance interpersonnelle dans la mesure du possible, sur tout le périmètre de l’institution et y compris pendant les pauses. Ces obligations restent valables quels que soient l’établissement de formation et le degré d’enseignement.

  • Le port du masque est obligatoire pour l'ensemble du personnel enseignant, administratif, technique et d'intendance. Les élèves dès 12 ans doivent également le porter sur tout le périmètre du Conservatoire, sauf cas particuliers.

  • Non. Les élèves ou leurs parents ainsi que les étudiants se procurent les masques faciaux, qui sont des effets personnels, à leurs propres frais. Sont réservées certaines situations d'enseignement spécifique (par exemple au sein de la Haute Ecole de santé ou pour des travaux en laboratoire ou en atelier) pour lesquelles les masques ou tout autre matériel de protection sont fournis par l'école.

    Les masques sont en revanche fournis gratuitement au personnel des écoles. Les directions concernées ou le Service de la formation professionnelle sont responsables de la commande des masques et, le cas échéant, de tout autre matériel de protection pour le personnel ainsi que pour les situations d’enseignement spécifiques.

  • Dans les autres établissements de formation, y compris dans le domaine des loisirs, l’enseignement en présentiel est interdit pour les personnes de plus de 12 ans. A la place, les cours peuvent être donnés à distance. Ce principe s’applique par exemple pour l’Ecole Club Migros, les écoles de langue ou encore les cours de dessin ou de poterie.

    Il existe toutefois dans ces cas-là une exception concernant l’enseignement en présentiel: il est autorisé pour 30 personnes au maximum, avec port du masque obligatoire et respect de la distance interpersonnelle, s’il s’agit d’une filière de formation certifiante et si la présence des étudiants est considérée comme absolument nécessaire (sécurité et secours, santé, social et intégration).

    A noter que les leçons particulières et individuelles restent autorisées. Des dérogations peuvent par ailleurs être accordées par le canton si des intérêts publics prépondérants l’exigent, pour autant que les plans de protection prévoient des mesures spécifiques afin d’empêcher la propagation du virus et d’interrompre les chaînes de transmission.

  • De l’école obligatoire à l’enseignement secondaire supérieur, les sorties scolaires de type camps verts ou camps de sports d’hiver sont interdites jusqu’au 31 mars 2021. Il en va de même pour les voyages d’étude ainsi que toutes les autres activités similaires comprenant une nuitée.

    Pour le degré tertiaire, les séjours à l'étranger autres que les voyages individuels d'échange sont interdits jusqu'à la fin de l'année académique 2020/21. Les stages professionnels individuels à l'étranger peuvent être également maintenus.

  • Les mesures de protection applicables à l'enseignement de l'éducation physique et du sport sont publiées sur le site Internet du Service du sport. A préciser que les règles pour les cours d’éducation physique dispensés dans le cadre scolaire diffèrent de celles concernant la pratique du sport et de la danse en général.


 

SPORT ET DANSE

  • Les installations sportives en plein air et les infrastructures sportives d’intérieur peuvent rester ouvertes sous certaines conditions, étroitement liées aux sports qui y sont pratiqués.

  • Il n’y a pas de restriction pour les enfants de moins de 12 ans, quel que soit le sport ou la danse et tant que le nombre total de participants ne dépasse pas 10 personnes, personnel encadrant y compris.

    En ce qui concerne les personnes de plus de 12 ans, les activités sportives et de danse impliquant un contact physique comme le football, le hockey, le basketball, les sports de combat, la danse sportive, la zumba, la danse orientale ou encore la danse orientale sont interdites. Pour ces disciplines, les entraînements individuels sans contact physique sont néanmoins autorisés, de même que les exercices techniques en groupe sans contact physique. Ils sont toutefois soumis à des conditions supplémentaires ayant trait au lieu de pratique et au nombre de participants.

  • Les participants sont répartis au sein d'infrastructures sportives séparées en groupes d'au maximum 10 personnes incluant le personnel encadrant. Ils doivent aussi respecter un espace de 15m2 par personne et porter un masque facial. Cette dernière restriction peut être levée si l’activité a lieu en extérieur ou dans de grands locaux aérés tels que des halles de tennis.

  • Non, les compétitions sportives sont interdites quels que soient les domaines, sauf pour les sportifs de haut niveau appartenant à l’un des cadres nationaux ou l’une des équipes nationales d’une fédération sportive nationale. Leurs activités d’entraînements sont également autorisées si elles se font à titre individuel, en groupes d’au maximum 15 personnes ou dans des équipes de compétition fixes. Autre exception: les équipes appartenant à une ligue majoritairement professionnelle peuvent elles aussi s’entraîner et participer à des compétitions.

  • Le tennis, badminton et tennis de table ne peuvent être pratiqués qu’en simple, et non en double.

  • Le yoga, le pilate et les activités similaires jusqu’à 10 personnes peuvent être pratiqués dans un local de sport dédié à cet effet et bien aéré. Un espace de 15m2 par personne est nécessaire à cette pratique et au maximum 10 personnes – coach compris – peuvent y participer si la surface du local est suffisante. Si le cours est donné dans une salle de gymnastique – 10 personnes au maximum – le port du masque est indispensable. En cas de coaching individuel, l’exercice de ces activités dans leur lieu habituel est toutefois autorisé.

  • Pour de nombreux autres sports, les lieux où ils sont pratiqués doivent rester fermés ou ne peuvent ouvrir qu’à certaines conditions. Ainsi les piscines et patinoires ne sont plus fréquentables que dans le cadre scolaire et pour les clubs de natation ou de patinage, avec la limite de 10 personnes au maximum. A noter que les cours pour bébé nageurs ne sont plus possibles. Les salles où sont pratiqués le crossfit, le spinning ainsi que des activités similaires apparentées au fitness sont pour leur part complètement fermées. Les terrains de mini-golf sont fermés, sauf pour les clubs spécialisés dans cette discipline. Les salles d’escalade ne peuvent être utilisées que par les clubs d’escalade ou dans le cadre scolaire.


 

MUSIQUE, CHANT, THEÂTRE

  • Les enfants de moins de 12 ans peuvent pratiquer toutes les activités culturelles, à l’exception du chant, sans aucune restriction et sans port obligatoire du masque. L'activité doit toutefois se dérouler par groupes d'au maximum 10 personnes incluant le personnel encadrant.

  • Les amateurs de théâtre ou de musique instrumentale de 12 ans ou plus peuvent continuer à suivre des répétitions individuelles ou en groupes de 10 personnes au maximum, à condition de porter un masque et de respecter la distance interpersonnelle. Elles peuvent renoncer au masque dans de grands locaux et si des règles supplémentaires en matière de distance et de limitation des capacités sont appliquées. A noter que les leçons particulières et individuelles restent autorisées pour toutes ces activités, à l’exception du chant.

  • Les répétitions des artistes et des ensembles professionnels restent autorisées. Les concerts et autres types de représentations sont en revanche strictement interdits jusqu’à nouvel ordre.

  • Pour les chœurs, les répétitions impliquant des chanteurs ne sont en effet autorisées qu’aux professionnels et à condition que des mesures de protection spécifiques soient mises en place. Le chant choral est interdit en amateur.