Retour
Douche
Douche © Tous droits réservés - Pixabay/CCO

Contamination par légionelles dans les établissements pour personnes âgées fribourgeois : de très bons résultats

Douche
Douche © Tous droits réservés - Pixabay/CCO

27 Février 2019 - 09h15

L’eau de douche des établissements fribourgeois pour personnes âgées a été contrôlée par le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (SAAV) en janvier 2019. Au total 51 établissements (représentant 58 bâtiments) ont ainsi fait l’objet de prélèvements. Un seul établissement présentait des valeurs au-dessus de la norme légale. Les responsables de cet établissement ont déjà pris des mesures d’assainissement.

L’entrée en vigueur de la nouvelle Loi fédérale sur les denrées alimentaires et les objets usuels au 1er mai 2017 a vu son champ d’application étendu, notamment aux eaux de baignade et de douche, en contact avec le corps humain.

Le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (SAAV) a organisé avec l’AFIPA, l’association faîtière des institutions pour personnes âgées du canton de Fribourg, une vaste campagne d’information en 2018. En janvier, les directions ont été informées et en juin, les responsables techniques ont reçu des informations étendues.

Cette politique d’information a semble-t-il porté ses fruits, avec une réelle prise de conscience des responsables concernant la problématique des légionelles et les mesures préventives y relatives à mettre en place. La campagne de prélèvements et d’analyses du SAAV de janvier 2019 a montré d’excellents résultats, avec un taux de conformité de 98 %. Seuls 2 établissements montraient une légère contamination, toutefois dans les normes et 1 établissement était contaminé avec des valeurs au-dessus de la norme légale. Les responsables de ce foyer ont déjà pris les mesures correctives afin de rétablir la conformité des installations. A noter qu’aucun cas de légionellose ne s’est déclaré dans cet établissement.

Le résultat est extrêmement réjouissant, même si la prudence reste de mise. En effet, seule une maintenance correcte et pérenne des installations, ainsi que des analyses périodiques à des fins de contrôle du système permettent de maîtriser la contamination des eaux de douche par des légionelles.

La campagne de prélèvements et d’analyses a montré d’excellents résultats, avec un taux de conformité de 98 %.

La légionellose, appelée également maladie du légionnaire, est une infection sévère des poumons provoquée par certaines bactéries du genre Legionella (les légionelles). Ces dernières sont naturellement présentes dans presque tous les milieux aqueux et humides et prolifèrent particulièrement bien dans les systèmes hydriques dans lesquels l'eau n'est pas constamment renouvelée – voire stagne  – et dont la température oscille entre 25°C et 45°C (conduites d'eau sanitaire, robinets et pommeaux de douches, bains à remous, installations de traitement d'air, etc.).

L'infection se produit par l'inhalation de gouttelettes d'eau contaminée. La maladie peut se manifester sous forme d'une pneumonie à évolution plus ou moins sévère, qui peut être mortelle. Le nombre de cas de légionelloses augmente régulièrement en Suisse depuis 2008. Au total, il a plus que doublé ces dix dernières années, passant de 219 cas enregistrés en 2008 à 464 en 2017. Cette augmentation ne s’observe pas seulement en Suisse, mais aussi en Europe comme en Autriche, en Allemagne et en Italie et dans d’autres pays tels que, le Canada et les États-Unis. Les premiers symptômes de la légionellose apparaissent 2-10 jours après l'infection et comprennent de la fièvre, de la toux, des douleurs musculaires, des maux de tête et une perte de l'appétit. En règle générale les patients guérissent avec une antibiothérapie adéquate, toutefois en moyenne, 5 % à 10 % des malades décèdent, malgré un traitement antibiotique. Malgré le caractère ubiquitaire de Legionella spp., les cas de maladie restent rares.

Le potentiel pathogène de Legionella spp. dépend de plusieurs facteurs. Les personnes tabagiques ou dont les défenses immunitaires sont diminuées sont plus sensibles à l'infection par Legionella. En ce qui concerne les mesures préventives dans la gestion de l'eau sanitaire, la meilleure méthode pour prévenir la prolifération de Legionella dans le réseau d'eau chaude est de garantir une température d'au moins 60 °C à la sortie du réservoir et 55 °C dans le réseau de distribution. En outre, la température de l'eau froide doit rester au-dessous de 25°C. Pour toutes les autres installations (climatisation, bains à remous, humidificateurs, etc.), se référer aux recommandations des sociétés faîtières ou du fabricant. (Source : OFSP)

Actualités liées