Moutons et chèvres : les nouvelles dispositions légales sont en vigueur

17 Janvier 2020 -15h19

Les nouvelles règles concernant l’enregistrement dans la Banque de données sur le trafic des animaux et le marquage auriculaire s’appliquent désormais aux ovins et aux caprins.

L'image montre une chèvre et un mouton
Chèvre et mouton © Tous droits réservés - Identitas

Depuis le 1er janvier 2020, les détenteurs de moutons et de chèvres ont l’obligation de notifier tous les déplacements de leurs animaux à la Banque de données sur le trafic des animaux (BDTA) via le site www.agate.ch. Les moutons et les chèvres doivent également porter deux marques auriculaires. Pour les moutons, l’une des deux marques doit être électronique.

Tous les moutons et les chèvres nés après le 1er janvier 2020 doivent porter deux marques auriculaires.

Bien que les éleveurs soient invités au plus vite à se conformer à ces nouvelles règles, des dispositions transitoires sont prévus tant pour l’obligation de notifier à la BDTA que pour les marques auriculaires pour les animaux nés avant le 1er janvier 2020. En effet, ces derniers devront être munis d’une deuxième marque auriculaire d’ici au 31 décembre 2022.

Toutefois, si ces moutons quittent l’exploitation avant le 31 décembre 2022, ils doivent être marqués d’une deuxième puce électronique avant le déplacement. Ceci ne s’applique pas aux chèvres, qui peuvent être déplacées avec une seule marque auriculaire jusqu’au 31 décembre 2022.

La collecte centralisée des données relatives à ces animaux est très utile, notamment pour la lutte contre les épizooties, la sécurité des aliments d’origine animal ou le calcul des paiements directs.

Le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires reste à la disposition des éleveurs fribourgeois en cas de questions par email à l’adresse saav-sa@fr.ch ou par téléphone au 026 305 80 00.

Plus d’informations sur www.ovinscaprins.ch 

Actualités liées