31 Mars 2020 -14h05

Un père et son fils ont été victimes d’un homicide intentionnel à Sorens – L’auteur présumé est passé aux aveux

Ministère public - Staatsanwaltschaft
Ministère public - Staatsanwaltschaft © Tous droits réservés

C’est à la suite de la disparition inquiétante d’un père et de son fils, domiciliés dans le canton de Vaud, que les recherches entreprises, en collaboration avec la Police cantonale vaudoise, ont permis la découverte de deux cadavres à Sorens/FR. L’auteur présumé, un agriculteur de Sorens, a été arrêté. Il a avoué avoir abattu les deux personnes. L’enquête est en cours.

Mercredi 25 mars 2020, vers midi, la Police cantonale Fribourg était informée de la disparition inquiétante d’un père et de son fils, âgés respectivement de 47 et 23 ans, tous deux ressortissants macédoniens, depuis leur domicile de Cugy/VD.

Selon les premières informations recueillies auprès des proches, le père et le fils seraient partis ensemble dans la soirée du mardi 24 mars dernier pour se rendre à Sorens, chez un agriculteur. Ils devaient finaliser une transaction portant sur l’achat de trois tracteurs agricoles. Depuis ce moment, plus aucun signe de vie n’était parvenu à la famille.

En collaboration avec la Police cantonale vaudoise, un important dispositif de recherche policier a été déployé sur le territoire de la commune de Sorens. Celui-ci a permis de découvrir le véhicule des disparus dans la région des Prarys. Les plaques d’immatriculation avaient été retirées. Dans le même temps, l’agriculteur concerné a été interpellé sans résistance à son domicile à Sorens.

Lors de son audition, l’agriculteur de 30 ans a avoué avoir délibérément tiré sur les deux victimes avec un fusil de chasse alors qu’ils se trouvaient dans un chalet d’alpage sur le territoire de la commune de Sorens ; il y a conduit les enquêteurs, qui y ont effectivement découvert les deux cadavres.

Des investigations effectuées à ce jour, il ressort que l’auteur a abattu ses victimes vraisemblablement de coups de feu avec un fusil de chasse de gros calibre, dans l’écurie du chalet d’alpage en question. Il leur aurait ensuite infligé à tous deux de violents coups à la tête, avant de jeter les corps dans la fosse à lisier – remplie d’eau au moment des faits – du chalet d’alpage. Les téléphones portables des deux victimes ont également été retrouvés dans la fosse. Il aurait également caché les plaques d’immatriculation du véhicule de ses victimes.

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont découvert le fusil de chasse qui a vraisemblablement été utilisé dans ce drame, ainsi que des douilles usagées.

Les autopsies mettent en évidence que les corps auraient été atteints par des coups de feu compatibles avec des tirs au fusil de chasse. Les deux victimes présentaient aussi à la tête des traces de coups infligés avec un ou des objets contondants. Les causes formelles du décès des deux victimes ne sont pas encore établies.

Le père de l’auteur, âgé de 58 ans, ainsi que l’amie de l’auteur, âgée de 17 ans, ont été interrogés et relaxés au terme des auditions.

De nombreuses investigations sont encore en cours, entre autres sur les plans médico-légal, technique et balistique. Des auditions doivent encore être menées. L’enquête se poursuit donc sous la conduite du magistrat compétent.

Vu le drame inimaginable qui frappe la famille des victimes, leur avocate, Me Coralie Devaud, invite les représentants des médias à respecter leurs douleurs, leur intimité et faire preuve de pudeur. Aucun commentaire ne sera fait par la famille ou sa représentante sur l’enquête en cours.

Le Procureur Marc BUGNON est le procureur désormais chargé de l’instruction. Il se tient à disposition des journalistes aujourd’hui, 31.03.2020, de 14h00 à 16h00 au n° de tél. 026 / 305 39 39.