Le directeur des Etablissements de Bellechasse fait valoir son droit à prendre une retraite anticipée

30 Septembre 2011 -16h30

Le directeur des Etablissements de Bellechasse, M. Philippe Tharin, conformément à ses déclarations publiques d'avril dernier annonçant qu'il reverrait son plan de carrière, a fait connaître au Conseil d'Etat sa décision de prendre une retraite anticipée au 30 avril 2012. Le Conseil d'Etat prend acte de cette décision et la respecte. Les deux parties se sont accordées sur les modalités de ce départ, ainsi que sur la présente communication.

Par ce communiqué de presse rédigé d'entente avec l'intéressé, la Direction de la sécurité et de la justice annonce que M. Philippe Tharin, directeur des Etablissements de Bellechasse, fait valoir son droit à prendre une retraite anticipée à l'âge de 58 ans, au 30 avril 2012, comme le permet la nouvelle Loi sur la Caisse de prévoyance du personnel de l'Etat de Fribourg (entrée en vigueur le 1er janvier 2012). M. Tharin et le Conseil d'Etat se sont accordés sur les modalités de ce départ.
Il a été profondément affecté, tout comme sa famille, et touché dans son honneur surtout par la violence des mots utilisés dans la question formulée au Grand Conseil par un député. M. Tharin, a pris sa décision en avril déjà et vient de la confirmer. Le Conseil d'Etat a pris acte de cette décision et témoigne sa reconnaissance au directeur.
M. Tharin a été engagé le 9 juillet 2003 par le Conseil d'Etat du canton de Fribourg en qualité de directeur des Etablissements de Bellechasse (EB). Durant toutes ces années, il s'est énormément engagé dans l'accomplissement de sa mission à la tête des EB, qui se sont notablement agrandis avec l'ouverture d'un nouveau bâtiment pour l'exécution anticipée de peine (EAP) en 2010. M. Tharin a notamment initié de nombreux projets novateurs afin de favoriser l'occupation des détenus, leur stabilisation sociale et psychologique, ainsi que leur réinsertion dans la société au terme de leur peine ou mesure. La modification profonde de la politique agricole ainsi que la création d'une société anonyme pour la production de biogaz resteront une composante durable de son action à la tête des Etablissements.

Accusations exagérées
Le 28 février 2011, une question a été déposée au Grand Conseil contenant des accusations graves à l'encontre du directeur des EB. Afin d'examiner les faits, le Conseil d'Etat a mandaté une société externe pour analyser la gestion du personnel et l'organisation des Etablissements de Bellechasse. Cette société a procédé à 126 entretiens confidentiels approfondis avec l'ensemble du personnel, quelques retraités et avec les membres de la Commission administrative des EB.
Il ressort de cette analyse, dont le rapport final sera prochainement remis au Conseil d'Etat, que les termes utilisés sont inappropriés et ne reflètent pas la perception par le personnel du style de management du directeur. Le style de conduite de M. Tharin, qualifié de " militaro-paternaliste " par les auteurs de l'analyse, ne pose pas de problème à une majorité des employés. Comme le Conseil d'Etat l'avait déjà mentionné dans sa réponse à la question du député, le taux de rotation du personnel et le taux d'absentéisme sont considérés comme normaux, voire en dessous de la moyenne.
Le Conseil d'Etat procédera très prochainement à la mise au concours du poste de directeur des Etablissements de Bellechasse, afin d'assurer la transition dans les meilleures conditions.