Le Conseil d'Etat adresse des excuses officielles aux enfants placés

09 Juillet 2012 - 10H45

Le Conseil d'Etat présente des excuses officielles à toutes les personnes qui, durant leur enfance, ont été placées dans des institutions ou des familles d'accueil et ont été victimes d'abus et maltraitances. Le Conseil d'Etat regrette que les autorités de l'époque se soient montrées si négligentes de la dignité humaine de ces enfants, et si peu soucieuses de leur garantir un cadre affectif et matériel approprié à leur développement et à leur bien-être.

Consacrée au thème des enfants placés, du XIXe siècle jusque dans les années 1960, en institutions ou dans des familles d'accueil, et qui y ont subi des abus et maltraitances, l'exposition nationale itinérante" Enfances volées " est actuellement présentée au Musée d'art et d'histoire de Fribourg (MAHF). Pour cette étape fribourgeoise, le MAHF a complété l'exposition par un volet régional qui met en lumière certains aspects profondément choquants du placement d'enfants dans notre canton.

Au-delà de la nature sociétale et systémique du placement forcé d'enfants, il ressort de cette exposition que des autorités fribourgeoises, communales et cantonales, ont été impliquées activement ou passivement dans cette pratique. Certaines communes procédaient elles-mêmes au placement d'enfants lors de mises au moins offrant. Quant à l'Etat, il s'est à tout le moins montré indulgent et inactif face à des situations où des enfants étaient abusés et maintenus dans des conditions sanitaires pitoyables.

Cette exposition marquante et importante a engagé le Conseil d'Etat à réfléchir à la meilleure manière dont il pouvait officiellement prendre acte de ce chapitre de l'histoire fribourgeoise, reconnaître l'injustice faite aux victimes et leur exprimer ses regrets pour l'attitude inappropriée des autorités cantonales de l'époque. Lors de sa séance du 2 juillet 2012, le Conseil d'Etat a décidé d'adresser les excuses officielles de l'Etat de Fribourg à toutes les personnes qui, dans le canton, ont été privées d'une enfance normale en raison d'un placement forcé, qui en on subi des abus et des maltraitances, et au sort desquelles les autorités cantonales n'ont pas accordé l'attention prioritaire qu'exige tout enfant.

Le Conseil d'Etat souligne que la reconnaissance de ce douloureux passé impose de faire preuve aujourd'hui d'une constante vigilance en matière de protection d'enfance et de la jeunesse. Il rappelle que la Constitution cantonale consacre aux droits des enfants et des jeunes un article particulièrement complet et progressiste. C'est sur ce socle solide que l'Etat de Fribourg fonde sa politique de l'enfance et de la jeunesse, qui place au cœur de son action le bien-être et le développement harmonieux de l'enfant et de la jeune personne.

Le Conseil d'Etat engage vivement toutes les Fribourgeoises et tous les Fribourgeois à visiter l'exposition " Enfances volées " présentée au Musée d'art et d'histoire de Fribourg jusqu'au 19 août prochain. Il s'exprime enfin en faveur d'une connaissance plus approfondie de ce thème et encourage dans ce sens la recherche historique à investir plus intensément ce champ d'étude.