L'Ecole d'aide familiale met définitivement la clef sous la porte

12 Juillet 2011 -16h00

L'Ecole d'aide familiale a fermé définitivement ses portes mardi 12 juillet, après cinquante-sept ans d'activités dans le canton de Fribourg. Les derniers CFC ont été remis à la volée de neuf apprenties, en présence de la conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre et de son collègue Pascal Corminboeuf. Cette école a assuré la formation de centaines de professionnels dans les domaines de l'économie familiale, des soins de base et dans le secteur social.

C'est une page qui se tourne pour le secteur des soins à domicile du canton, avec la dernière remise mardi des CFC de l'Ecole d'aide familiale à l'Institut agricole de l'Etat de Fribourg, à Grangeneuve (IAG). Depuis 1954, cette école a assuré la formation de centaines de professionnels dans les domaines de l'économie familiale, des soins de base et dans le secteur social. Cette école a d'abord eu ses locaux à l'Ecole Normale II de la rue de Morat, à Fribourg, avant de prendre ses quartiers à l'IAG en septembre 2000.

En Suisse, les premiers services d'aide familiale se sont organisés en priorité dans les villes. En 1945, à Fribourg, l'Office familial crée le premier service de Suisse francophone destiné aux familles de la ville. Par la suite, de nombreux autres services voient le jour dans tout le pays. L'Association suisse des organisations d'aide familiales est alors créée, avec pour objectif d'assurer la formation des aides  familiales et de réglementer leurs conditions de travail.

Une première école d'aide familiale s'ouvre à Coire en 1946, bientôt suivie d'une deuxième à Ibach (Schwyz). En 1954, deux écoles romandes s'ouvrent simultanément: l'Ecole romande d'aides familiales à Champ Soleil sur Lausanne, transférée plus tard à Neuchâtel, et l'Ecole d'aides familiales de la rue de Morat, à Fribourg. La direction en est confiée aux Sœurs Ursulines.

Un CFC de trois ans dès 1997
L'Ecole d'aides familiales a assuré la formation des jeunes dans les domaines de l'économie familiale, des soins de base et dans le secteur social. En alternant des périodes d'école et de stages, les apprenti-e-s ont ainsi pu acquérir les compétences indispensables pour soutenir les personnes ayant besoin d'une prise en charge à domicile. D'une attestation de formation au certificat, puis d'un CFC de deux ans, le certificat fédéral de capacité a été proposé en trois ans dès 1997. Une volée annuelle d'environ 10 à 12 apprenti-e-s assurait la relève dans le canton et au-delà des frontières.

Si cette formation prend fin à l'IAG, la profession reste une nécessité pour le maintien à domicile. Les nouvelles formations d'Assistante en soins et santé communautaire (ASSC) se profilent pour compléter l'offre du secteur "domicile". Moyennant certains aménagements par rapport à l'aspect intendance, le paysage du secteur "domicile" vivra pas mal de changements ces prochaines années, en particulier par rapport au temps des hospitalisations raccourci.

Les aides familiales ont la possibilité de faire une validation d'acquis et un cours passerelle pour acquérir des compétences dans le domaine des gestes médico-techniques pour obtenir l'équivalence de l'ASSC.

Actualités liées