1 Juillet 2020 -11h02

Les vététistes sont toujours plus nombreux en Suisse. Résultat: le chiffre des accidents augmente. En l’espace de dix ans, le nombre de blessés a progressé de 66%, grimpant à 12 350 par an. Si, comme le montre le dernier relevé du BPA, la plupart des vététistes portent un casque, ils protègent mal d’autres parties du corps, pourtant particulièrement exposées en cas d’accident.

VTT en forêt
VTT en forêt © Tous droits réservés

Le VTT séduit: le sentiment de nature et de liberté éveillé par ce sport attire année après année davantage d’amateurs sur les pistes et itinéraires pour VTT. Selon l’enquête Sport Suisse 2020, les vététistes sont 20% de plus qu’en 2014. Malheureusement, le nombre de blessés a fortement augmenté ces dernières années. Il a bondi de 66% en dix ans, passant à 12 350 en 2017 (dont 400 blessés graves). Deux personnes en moyenne perdent la vie chaque année dans un accident de VTT.

Le VTT électrique a le vent en poupe

Cette forte hausse s’explique principalement par l’augmentation du nombre de vététistes et du temps global que ceux-ci passent sur leur vélo. La tendance est en outre renforcée par l’avènement du VTT électrique. Selon le dernier relevé du BPA, sur les 2400 vététistes observés le long de
40 pistes ou itinéraires pour VTT prisés en Suisse, 19% étaient motorisés en 2019; deux ans auparavant,
cette part n’était que de 6%.
Selon Christoph Müller, expert VTT au BPA, il y a certainement aussi des sportifs moins expérimentés parmi les utilisateurs de VTT électriques. «Ils risquent de se surestimer et ont dès lors une probabilité d’accident plus élevée. Il est donc primordial que les vététistes choisissent des pistes ou des itinéraires adaptés à leurs capacités.»

La majorité des vététistes sont casqués

Que l’on soit un vététiste aguerri ou débutant, le port de l’équipement adéquat permet d’éviter des blessures graves. Sur les pistes pour VTT, la majorité des vététistes portent un casque (97%), des lunettes de protection (83%) et des gants (77%). En revanche, ils sont peu nombreux à protéger leurs épaules (29%) et leurs coudes (32%), bien qu’un quart environ des blessures touchent ces parties du corps. Christoph Müller recommande donc vivement le port d’épaulières et de coudières sur les pistes et dans les parks pour VTT.

Une nouvelle vidéo du BPA résume comment pratiquer le VTT en toute sécurité. Principaux conseils:
• Porter un casque, des lunettes de sport, des gants intégraux et d’autres protections
• Choisir un parcours adapté aux capacités personnelles
• Rouler de manière concentrée, en anticipant
• Être bien visible dans le trafic routier
• Confier l’entretien du VTT à un spécialiste