Retour
Rentrée scolaire - Schulbeginn
Rentrée scolaire - Schulbeginn © 2018 Tous droits réservés - Marie-Christine Müller

Rentrée : 46 754 élèves sur les bancs de l'école fribourgeoise

Rentrée scolaire - Schulbeginn
Rentrée scolaire - Schulbeginn © 2018 Tous droits réservés - Marie-Christine Müller

17 Aout 2018 - 11h30

De l'école obligatoire au Secondaire 2, ce sont quelque 46 754 élèves qui prendront place sur les bancs de l'école fribourgeoise dans quelques jours. 16 classes ont été ouvertes essentiellement dans les CO pour répondre aux besoins. Au menu de la rentrée : un nouveau portail de ressources numériques pour les élèves de l'école obligatoire, des directives concernant l'utilisation d'Internet et des technologies numériques à l'école progressivement mises en œuvre, l'aide au choix professionnel et un contact renforcés avec les entreprises pour les élèves des CO. Trois écoles du Secondaire 2 s'engagent dans des projets novateurs. Les calendriers scolaires pour les années 2020 à 2025 ont été établis. La phase transitoire de mise en œuvre de la législation scolaire s'achève : 4 dérogations définitives aux conditions légales pour former un cercle scolaire ont été accordées, les conseils des parents se constituent, les communes financent les transports scolaires. 

Lors de cette rentrée scolaire 2018/19, 46 754 élèves prendront place sur les bancs de l'école fribourgeoise. Pour l'école obligatoire, ce sont 16,45 classes supplémentaires qui ont été ouvertes - dont 15,25 dans les CO- ce qui a permis de maintenir une moyenne d'élèves par classe toute proche de celle de la rentrée 2017. Elle s'établit à 18,6 pour l'école enfantine, 19,3  pour l'école primaire et 19,2 pour le cycle d'orientation. Pour les écoles du post-obligatoire, 2,4 classes ont été ouvertes.

La grande majorité des élèves reprendront le chemin de l'école le jeudi 23 août. Seuls les élèves des communes de Kerzers, Ried bei Kerzers et Fräschels vivront leur rentrée le lundi 20 août déjà.
Les élèves du post-obligatoire (collèges, écoles de commerce et école de culture générale) retourneront en classe le lundi 27 août, tout comme ceux du GYB.

 Des nouveautés

L'intégration des MITIC dans l'enseignement, un défi pour toute l'école. Dès la fin du mois de septembre, les élèves de l'école obligatoire auront accès à Frischool, un nouveau portail de ressources numériques. Ils pourront ainsi, en classe ou depuis la maison, consulter une encyclopédie en ligne pour se documenter et réaliser des exposés, découvrir une base de données d'animations scientifiques ou encore pratiquer des exercices complémentaires de vocabulaire avec des autocorrectifs. L'offre de base sera enrichie progressivement. Toujours dans le cadre du concept MITIC - Médias, Images, Technologies de l'Information et de la Communication (MITIC) - la DICS s'est dotée de directives afin de réglementer l'utilisation d'Internet et des technologies numériques à l'école ainsi que la publication de données sur Internet par les écoles et leur personnel. Ainsi, les plateformes mises à disposition par le canton sont à privilégier (Fribox, edufr, friportail, etc). La création de comptes utilisateurs ou de profils au nom des élèves sur des plateformes tierces (WhatsApp, Facebook, Instagram, etc.) y compris pour des activités d'apprentissage, est interdite. Les écoles disposent d'un délai d'une année pour se conformer à ce nouveau cadre légal.  

Loi et règlement scolaire, fin de la période transitoire pour les communes. La DICS a accordé 13 dérogations (sur 15 demandes) à des communes et des cercles scolaires pour des raisons géographiques ou organisationnelles. Quatre dérogations ont été octroyées de façon définitive - en raison d'une situation géographique particulière - il s'agit du cercle de Cheiry/Pévondavaux/ Surpierre, du cercle d'Estavayer pour le secteur de Murist/Vuissens, du cercle de Jaun et du cercle de Düdingen pour le secteur d'Uebewil. Dans ces cas, c'est pour éviter que les plus jeunes élèves doivent consacrer 45 minutes ou plus dans les transports que la dérogation a été acceptée. Pour neufs cercles scolaires, ce sont des dérogations temporaires qui ont été envisagées notamment pour laisser aux communes concernées le temps de s'organiser. Les conseils de parents se constituent. Les communes, déjà en charge de l'organisation des transports scolaires, les financent désormais sans contribution de l'Etat.

 Pour renforcer les contacts entre les élèves et les entreprises. Le service de l'orientation professionnelle et de la formation des adultes (SOPFA) dresse un premier bilan positif de la plateforme FriStages qui a permis la réalisation d'environ 700 stages en entreprise pour les élèves du CO. Près de 700 entreprises y ont déposé leurs offres. Développée en collaboration avec l'Union patronale du canton de Fribourg, la plateforme est désormais ouverte aux jeunes ayant récemment terminé la scolarité obligatoire. L'Association du Forum des métiers Start ! va organiser dix soirées job-dating dans dix CO du canton. Prévues en novembre et en décembre prochains, elles permettront aux entreprises de se faire connaître et aux jeunes de se présenter et de mettre en évidence leurs qualités et savoir-être en évitant la barrière potentielle du bulletin de note.

Dans les écoles du secondaire supérieur, les projets ont la cote. Avec le soutien de la fondation Mercator, l'Ecole de culture générale de Fribourg et le collège de Bulle se lancent dans un projet d'éducation culturelle qui a pour but de favoriser la créativité des élèves et d'intégrer des activités culturelles dans le développement de l'école. D'une durée de 4 ans, il favorisera la collaboration entre les 2 écoles, les institutions et les acteurs culturels. Au collège de Gambach débute un projet pilote " Apportez votre équipement personnel de communication " (BYOD ou " Bring Your Own Device " en anglais). Les personnes en formation emmèneront leur ordinateur portable privé à l'école, où il pourra être utilisé de manière ciblée pour l'enseignement. Les futurs employé-e-s de commerce seront ainsi directement en contact avec leur outil de travail principal. 

Des calendriers scolaires jusqu'en 2025

Le canton de Fribourg présente des particularités régionales qui influencent les calendriers scolaires. Il s'agit notamment des fêtes religieuses, qui ne sont pas les mêmes dans la partie catholique et la partie réformée du canton. Il existe ainsi 3 calendriers scolaires pour l'école obligatoire : un calendrier dit majoritaire, un calendrier pour la région de Murten/Morat (y compris Courgevaux, Cressier, Galmiz, Gempenach, Greng, Meyrier, Mont-Vully, Muntelier) et un pour la région de Kerzers (y compris Ried bei Kerzers et Fräschels). L'article 18 de loi scolaire donne le cadre : la rentrée des classes a lieu entre le 15 et le 31 août ; l'année scolaire comprend au moins 38 semaines et en principe 185 jours de classe. D'autres principes directeurs sont à prendre en considération, comme le fait que les vacances de Noël, Pâques et Carnaval doivent être placées sur les dates des fêtes religieuses qui leur correspondent. Les communes ont été invitées à se prononcer sur les nouveaux calendriers scolaires qui seront accessibles sur le nouveau portail Internet de l'Etat à la fin du mois d'août.

Des chiffres sous la loupe

Pour l'école enfantine, 6 976 élèves sont répartis dans 376 classes. Globalement, le nombre d'élèves augmente très légèrement (10) tout comme le nombre de classes (1,5). Pour l'école primaire, il s'agit de 21 470 élèves répartis dans 1 113,85 classes, soit une diminution de 955 élèves sans réelle incidence sur le nombre de classes (-0,7 par rapport à 2017). Pour le CO enfin, il y a 11 243 élèves répartis dans 586,75 classes, ce qui correspond à une très légère diminution de 27 élèves mais à une augmentation de 15,25 classes. Cette augmentation s'explique par l'existence des 3 types de classes dans lesquelles les élèves sont répartis et l'ouverture du CO de Riaz (5,5 classes). Au plan cantonal, 714 enfants bénéficient de mesures d'intégration à l'école ordinaire sous forme de mesures d'aide renforcées de pédagogie spécialisée. Les dix écoles spécialisées du canton comptent un total de 853 élèves.

Les écoles secondaires du deuxième degré comptent, quant à elles, 6 212 élèves répartis dans 260,2 classes. L'école de culture générale voit ses effectifs augmenter de 118 élèves, tout comme le gymnase (+96) et l'école de commerce à plein temps (+8). L'effectif de la passerelle maturité professionnelle/ maturité spécialisée - hautes écoles universitaires a, quant à lui, encore augmenté (+34).

Avec le S2, l'effectif du corps enseignant croît de 41,50 EPT. Pour faire face aux besoins avérés dans les écoles spécialisées et en soutiens intégratifs principalement, 5,5 EPT d'enseignement spécialisé supplémentaires ont été octroyés par le Conseil d'Etat en juin dernier.

 Arrêt du Tribunal fédéral et financement des activités sportives & culturelles ainsi que des fournitures scolaires

Depuis la publication de l'arrêt du Tribunal fédéral du 7 décembre 2017 précisant l'étendue de la gratuité de l'enseignement obligatoire, les communes n'ont plus la possibilité de refacturer aux parents d'élèves, les frais concernant les activités culturelles et sportives organisées dans le cadre scolaire (exception faite des frais de repas), ni les frais en lien avec des fournitures scolaires. Dans sa séance du 29 mai 2018, le Conseil d'Etat a décidé de prendre en charge la moitié du montant concerné, soit 3 millions de francs. Pour être mise en œuvre, cette décision nécessite une modification de la législation scolaire. Ainsi, la DICS prépare actuellement un avant-projet de message ainsi que des propositions de modifications de la loi et du règlement scolaire. Ces documents seront mis en consultation en septembre prochain. Le Conseil d'Etat soumettra ensuite un projet de message et des propositions de modifications à apporter à la loi scolaire et à son règlement au Grand Conseil durant le printemps 2019. Ce dernier tranchera.

Dans l'intervalle et pour éviter tout gaspillage, la DICS invite les parents des élèves à réutiliser les fournitures scolaires de l'année dernière, dès lors qu'elles sont encore en bon état.

 

 

Actualités liées