Numérisation à l’école obligatoire: une approche mesurée

21 Février 2020 -08h57

Le Conseil d’Etat ne souhaite pas équiper l’ensemble des élèves du Cycle d’orientation (CO) avec un ordinateur individuel ou une tablette personnelle. C’est en résumé ce qu’il répond à la motion des députés Urs Perler et Daniel Bürdel qui demandent l’introduction du modèle «1:1» - soit un appareil électronique par élève - dans l’ensemble des CO du canton. Si le Lehrplan 21 - qui intègre déjà l’informatique comme science - s’est déployé dans les écoles germanophones à la rentrée 2019/20, le Plan d’études romand (PER) Numérique ne pourra pas être mis en œuvre dans les écoles francophones avant à la rentrée 2023/24. Il est en effet en cours d’élaboration sous l’égide de la Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP).

Photo d'un ordinateur et d'un e-pad
Appareils électroniques © Tous droits réservés

L’utilisation des outils informatiques dans l’enseignement soulève de nombreuses questions quant à la manière dont l’école peut ou doit évoluer. Si l’école ne peut rester à l’écart des développements technologiques de son temps, elle a bien l’intention de garder un esprit ouvert et critique : elle a d’ailleurs entamé des réflexions visant à leur intégration dans les enseignements depuis plusieurs années déjà, tant au niveau de la scolarité obligatoire qu’au niveau du post-obligatoire.

La scolarité obligatoire

L’intégration du numérique aux divers disciplines d’enseignement est déjà prévue par les deux plans d’études coexistant dans le canton et permet une utilisation pédagogique transversale des outils numériques au quotidien. Grâce à l’entrée en vigueur du Lehrplan 21 lors la dernière rentrée scolaire, les élèves germanophones de 7H, 8H et 9H ont une unité d’enseignement en sciences informatiques. Côté francophone, le Plan d’études romand (PER) est en cours de révision sous l’égide de la CIIP.  Des travaux pour la création d’un PER Numérique ont, en effet, débuté. Ils devraient être achevés dans le courant de l’année 2021 et mis en œuvre dans notre canton à l’horizon 2023 ou 2024.

Des travaux ont également été lancés pour l’élaboration d’un concept cantonal sur la numérisation de l’école obligatoire. Le concept déterminera les besoins réels en matériel informatique pour chacun des degrés d’enseignement, en fonction des objectifs pédagogiques fixés les plans d’études. Il définira également les besoins en formation continue pour le corps enseignant.

Attention, tout n’est pas BYOD / AVEC !

La problématique soulevée par les députés Urs Perler et Daniel Bürdel concerne l’école obligatoire et ne doit pas être confondue avec l’approche BYOD / AVEC. L’approche BYOD / AVEC est en effet un projet porté par les écoles du secondaire de deuxième degré.

L’approche BYOD / AVEC a été conçue pour les élèves du post-obligatoire qui ont fait le choix de poursuivre leurs études au gymnase, à l’Ecole de commerce ou à l’Ecole de culture générale. Il s’agit d’un moyen supplémentaire à la disposition des enseignant-e-s et des élèves qui ont ainsi la possibilité de se familiariser avec ce qui sera, pour la plupart d’entre eux, un outil de travail quotidien. La maîtrise des fonctionnalités de base offertes par un ordinateur et l’accès à des ressources pédagogiques raisonnées que l’école envisage avec l’approche AVEC / BYOD n’a pas grand-chose de commun avec l’usage intuitif des applications qui permettent aux jeunes de communiquer entre eux des heures durant via les réseaux sociaux.

Une des missions de la formation post-obligatoire est de préparer au mieux les élèves aux réalités actuelles du monde professionnel ou à la poursuite de leurs études supérieures, mais elle ne pourra pas le faire sans intégrer les nouvelles technologies à ses enseignements. C’est déjà une réalité pour l’enseignement professionnel fribourgeois, sans que cela n’ait suscité d’opposition.