Estivage 2019 : aucune perte due à l’attaque de grands prédateurs dans les alpages du canton de Fribourg

4 Décembre 2019 -10h00

Depuis plusieurs années, une tendance générale à la baisse est constatée concernant les animaux de rente tués par des grands prédateurs. Bien que le lynx soit bien implanté dans le canton de Fribourg et que plusieurs indices de présence de loup aient été récoltés en 2019, aucune attaque n’a été signalée.

Lynx
Lynx © Tous droits réservés - Pixabay/CCO

La population de lynx est présente depuis plusieurs années déjà dans toute la région préalpine du canton. Concernant le loup, durant l’année 2019, plusieurs indices de présence (photos et traces) ont pu être constatés dans la Vallée de l’Intyamon par le Service des forêts et de la nature (SFN). La recolonisation naturelle du loup est toujours en cours en Suisse. Il est donc fort probable que des individus reviennent prochainement dans notre canton mais, pour l’instant, ce sont surtout des individus de passage ou des individus ayant une petite partie de leur territoire en terres fribourgeoises.

Les mesures de protection mises en place en 2019 comprennent, en plus des clôtures, 14 chiens de protection utilisés sur 5 des 62 alpages où pâturaient de petits ruminants (plus de 10 têtes d’ovins et caprins). Aucune attaque de grands prédateurs n’a été observée. L’utilisation de ces chiens de protection des troupeaux représente une charge de travail supplémentaire pour les bergers, mais elle permet de réduire les pertes dues aux grands prédateurs. Cette année, aucun cas de morsure par les chiens de protection sur les chiens ou les êtres humains n’a été annoncé. C’est le bilan dressé par le Groupe de coordination grands prédateurs Fribourg le 25 novembre dernier.

Ce groupe, qui réunit les représentants des organisations d’élevage et d’alpage, des organisations de protection de la nature, des chasseurs ainsi que des administrations cantonales, est chargé de donner son avis aux autorités d’exécution notamment sur la gestion des grands prédateurs dans le canton. A souligner qu’un groupe interservices de la Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts (DIAF), composé de spécialistes de chaque service (SAAV, SFN, IAG et SAgri) se réunit, depuis 2018, plusieurs fois par année afin d’assurer la mise en place de mesures de prévention et de gestion de manière plus proactive. Ce même groupe a visité un alpage concerné par des indices de présence de loup avant la saison d’estivage 2019.

Actualités liées