Propagation de la BVD : les mesures pour l'estivage 2010

10 Mai 2010 -15h00

Les gérants d'alpages, disposés à accueillir des animaux sous séquestre BVD, doivent s'annoncer auprès du vétérinaire cantonal pour demander une autorisation. Cette annonce est nécessaire pour l'estivage 2010.

L'estivage est un lieu propice à la propagation de la BVD. En effet, sur l'alpage accueillant des animaux de différentes exploitations, le risque de transmission de maladies est accru. Afin de ne pas mettre en péril le programme d'éradication, il est indispensable de prendre certaines mesures.

Ainsi, les gérants d'alpage prêts à accepter des animaux sous séquestre doivent s'annoncer immédiatement au vétérinaire cantonal pour demander une autorisation au moyen du formulaire ad hoc.

Les gérants d'alpage doivent également informer les éleveurs sur les risques et les mesures de sécurité à prendre lors de la mise bas ou d'éventuels avortements. Ces mesures sont fixées par les cantons et détaillées dans l'Ordonnance du 1er avril 2010 fixant les conditions d'estivage.

Pour de plus amples informations, vous pouvez vous adresser au Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (026 305 80 70).

Les détenteurs d'animaux sous séquestre BVD, désireux de mettre tout de même leurs animaux en estivage peuvent s'adresser à la Chambre fribourgeoise d'agriculture (026 467 30 00). Elle est en effet chargée de l'organisation et de la mise à disposition des alpages prêts à accepter les animaux sous séquestre.

Actualités liées