Loque européenne touchant les abeilles: mesures pour enrayer sa progression

22 Juin 2017 -11h15

Le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires a mis en place depuis plusieurs semaines une cellule de coordination pour enrayer la progression de la loque européenne chez les abeilles, principalement en Singine. S'attaquant au couvain d'abeille, cette maladie, qui compromet la récolte de miel, touche particulièrement la Singine, voisine du canton de Berne où plus de soixante cas ont été recensés depuis le début de l'année.  

Depuis le début de l'année, sept foyers de loque européenne ont été identifiés dans le canton de Fribourg, concentrés dans le district de la Singine. Cette situation préoccupante fait craindre une extension de la maladie, dont 69 foyers ont été constatés dans le canton de Berne voisin pour la même période.

Dès les premiers signes d'une propagation de la loque européenne sur le territoire fribourgeois, le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (SAAV) a pris des mesures pour enrayer rapidement la progression de la maladie. Une cellule de coordination a été mise en place fin avril et les contrôles sur le terrain renforcés.

Difficile à détruire, la loque européenne impose la destruction rapide des colonies touchées et suspectes. Elle fait partie des épizooties listées au niveau fédéral et à combattre. La collaboration des apiculteurs est ainsi essentielle au repérage de la maladie et à son éradication. A ce jour, 12 apiculteurs se trouvent en zone de séquestre et une vingtaine de colonies ont dû être détruites. Le SAAV entretient des contacts étroits avec les apiculteurs touchés. Afin de garantir la bonne collaboration avec les milieux apicoles singinois, une médiation a été mise en place.

Si la situation nécessite des mesures rapides et déterminées, le SAAV constate qu'elles ont permis jusqu'à présent de protéger une grande partie des colonies d'abeilles fribourgeoises. La Singine compte environ 220 apiculteurs et 2400 colonies.

La loque européenne s'attaque aux couvains des abeilles et tue les larves. Elle compromet plus ou moins fortement la production de miel des colonies touchées.

Actualités liées