La présence du loup impose une protection accrue des troupeaux

9 Juin 2010 -13h30

Le Groupe de coordination Loup précise qu'il y a dans le canton de Fribourg cinq alpages qui ont accepté de prendre des mesures de prévention pour la période d'estivage 2010. Quatre alpages sont ainsi protégés par des chiens et un alpage par une clôture de protection. Ce qui représente environ la moitié des moutons estivés dans la zone de prévention.

Le Groupe de coordination Loup complète le communiqué de presse de la Confédération de ce jour en donnant des précisions sur la situation dans le canton de Fribourg. Le loup a de nouveau manifesté sa présence dans les Préalpes fribourgeoises, en attaquant en mai des troupeaux sur des alpages non protégés, tuant quatorze moutons et en blessant deux. Il s'agit probablement de la femelle qui séjournait dans la même région en 2009 et qui y a passé l'hiver. Au début du mois d'avril, le garde-faune de ce secteur a pu photographier le mammifère, qui semble en ce moment être le seul individu présent dans les environs.

Après la période d'estivage 2009 le Groupe de coordination Loup a déterminé un périmètre considéré comme zone de prévention pour l'année 2010. Ayant informé les moutonniers de la présence de la louve, le Groupe de coordination a invité les teneurs d'alpages de la région concernée à élaborer une stratégie afin de protéger leurs troupeaux. Cinq alpages ont ensuite accepté de prendre des mesures de protection adéquate, indiquant ainsi clairement leur volonté d'entreprendre les efforts nécessaires à la poursuite de l'estivage en présence du loup. Les expériences faites dans les autres cantons indiquent que ces mesures de protection sont efficaces et devraient permettre une diminution considérable des dégâts dans les troupeaux protégés. Par contre, de nouvelles pertes sont à craindre dans les alpages non protégés.

Pour diminuer les problèmes dans les pâturages encore non protégés, une clôture de protection avec une tension minimale d'au moins 3000 volts (voir recommandation) peut être installée. Pour d'autres mesures de protection, des renseignements peuvent être pris auprès d'Agridea, organisme responsable de la protection des troupeaux.
 

Actualités liées