Joseph Deiss s'adresse aux membres du Conseil des jeunes

6 Mai 2011 -15h15

Les membres du Conseil des jeunes ont rencontré ce matin Joseph Deiss, qui a consacré une bonne partie de la matinée à répondre à leurs questions. Comment garantir la vie humaine sur terre ? Quels sont les moyens pour éradiquer l'extrême pauvreté ? Est-il juste de limiter la souveraineté étatique ?  Ces questions, chères aux jeunes Fribourgeois, coïncident avec les points essentiels soulevés par M. Deiss durant son année présidentielle à l'Assemblée générale de l'ONU.

Le plus grand défi de l'humanité est de combattre la pauvreté, tout en préservant notre terre. Pour ce faire, l'Assemblée générale de l'ONU et à plus forte raison son président donnent les impulsions qui permettent l'élaboration de projet concrets. Les moyens énormes investis contre la pauvreté extrême portent leurs fruits et M. Deiss parle d'une éradication possible, dans un futur proche, si ces moyens sont maintenus ou augmentés.

De manière plus générale, Joseph Deiss note que la réalisation des objectifs du millénaire passe par le respect des cultures et des traditions. L'aide directe par l'octroi de fonds à un Etat est plus efficace que de simples interventions sur le terrain. M. Deiss incite donc les Etats membres de l'ONU à privilégier cette nouvelle voie encore trop peu exploitée.

En ce qui concerne le développement durable, les pays en voie de développement doivent se démarquer des pays déjà industrialisés et ne pas commettre les mêmes erreurs. En effet, alors que les énergies renouvelables commencent à s'imposer sous nos latitudes, les éoliennes ainsi que toutes les autres sources durables doivent prendre le pas dans les pays en voie d'industrialisation.

En fin de séance, M. Deiss et les jeunes se sont retrouvés de manière plus informelle autour d'un café, où le récit de la vie d'un président à New York a fait rêver les politiciens en herbe.

Actualités liées