17 Juin 2009 -09h00

Les réglementations relatives à la chasse et à la protection des animaux sauvages ont été modifiées. Une des ordonnances a pour but de simplifier l’exercice de la chasse et d’encourager la protection des animaux sauvages. Vu l’augmentation des effectifs de cerfs et de sangliers dans les Préalpes, le plan de tir du cerf a été augmenté et la chasse des sangliers prolongée dans certains secteurs.

Pendant l’hiver 2008-2009, l’effectif des cerfs était de 250 animaux, alors que l’effectif s’élevait à 184 bêtes en 2008 et à 147 en 2007. Pour cette raison, le plan de tir prévoit une augmentation des abattages (de 20 à 25 animaux) et la période de chasse au cerf est prolongée d’une semaine. Pour en savoir plus sur les quartiers des cerfs se trouvant souvent hors du canton, deux cerfs ont été munis d’un émetteur. La biche « Kata » est actuellement dans son quartier d’été, dans le canton de Vaud.

Malgré le nombre record de sangliers tirés cet hiver, leur effectif dans les Préalpes n’a pas baissé. Pour éviter l’augmentation des dégâts dans les cultures agricoles, l’ordonnance sur l’exercice de la chasse en 2009, 2010 et 2011 prévoit que la chasse du sanglier en montagne est autorisée dans certains secteurs de faune du 1er septembre au 31 décembre.

Par contre, la situation des marmottes est différente. Une étude menée par le Service des forêts et de la faune et la Fédération des chasseurs fribourgeois depuis 2004 a montré une tendance à une baisse généralisée et rapide des effectifs de marmottes. Même s’il est probable que la chasse (durant les cinq dernières années, en moyenne, 14 marmottes ont été tirées) n’est pas responsable de la baisse constatée, elle y contribue en relation avec des facteurs surtout d’ordre naturel (climat, prédations), sans oublier les dérangements causés par des chiens errants. La suspension de la chasse peut contribuer à la sauvegarde de cette espèce. Cependant, à long terme, des mesures devront être prises en vue de soutenir les effectifs de marmottes.

Par ailleurs, la Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts (DIAF) a édicté une ordonnance concernant les zones protégées pour les animaux sauvages. A l’invitation de l’Office fédéral de l’environnement et sur la base des données de la Station ornithologique suisse, la DIAF a proposé à la Confédération la création de trois réserves d’oiseaux d’eau d’importance nationale. Il s’agit de la réserve du lac de Pérolles, à Fribourg, de la réserve du lac de la Gruyère, à Broc, et celle du Chablais (lac de Morat).

Actualités liées