Chevaux, poissons, abeilles et volailles : enregistrement obligatoire des exploitations

3 Mai 2010 -11h00


Pour renforcer la sécurité sanitaire en Suisse, le Conseil fédéral a décidé de compléter le recensement des élevages d'animaux de rente. Depuis le 1er janvier dernier, toutes les exploitations détenant des chevaux, de la volaille, des poissons et des abeilles doivent être enregistrées de manière centralisée, y compris les exploitations non professionnelles. Dans le canton de Fribourg, ce recensement se fera sous la houlette du Service de l'agriculture. Le jour de référence est le mardi 4 mai.

L'objectif des modifications de l'Ordonnance sur les épizooties est de permettre de lutter plus efficacement contre les maladies animales et d'améliorer la traçabilité des aliments d'origine animale. Les informations ainsi recueillies permettront de remonter la filière jusqu'à l'étable en cas de problèmes de sécurité alimentaire. Les autorités compétentes doivent en effet savoir quels animaux de rente sont gardés dans quel lieu de détention.

Jusqu'à présent, seules les exploitations agricoles et une partie des détenteurs d'animaux à titre accessoire,  étaient enregistrées de manière centralisée. Les détenteurs d'animaux à onglons tels que bovins, porcins, ovins et caprins étaient déjà soumis au recensement obligatoire. La nouvelle réglementation concerne aussi les exploitations non agricoles de chevaux, de volailles ou d'abeilles. Pour les poissons, seules les piscicultures professionnelles sont soumises au recensement.

Ces données seront recueillies lors du recensement coordonné des données agricoles dont le jour de référence est fixé au mardi 4 mai. Les formulaires sont à disposition auprès des préposés locaux à l'agriculture de chaque commune et sur le site internet du Service de l'agriculture.

Le Service de l'agriculture est responsable du recensement dans le canton (T +41 26 305 23 00). En plus du nombre d'animaux détenus au jour de référence, les coordonnées géographiques doivent être indiquées pour les lieux de détention. Les coordonnées géographiques de chaque exploitation peuvent être obtenues facilement sur le site www.geo.fr.ch

Actualités liées