29 Juin 2009 -12h30

Samedi passé, quatre moutons ont été trouvés blessés dans la région "Steinig-Gantrisch-Widdergalm". Selon les blessures constatées par les gardes-faune, deux brebis ont été blessées par un chien errant ou par un loup. Cela doit maintenant être vérifié par l’analyse des échantillons à l’Université de Lausanne. Si les résultats s’avèrent positifs, il s’agirait des premiers moutons blessés dans le canton depuis le début de l’année 2008.

Le 27 juin, les gardes-faune ont été avertis que, sur les pâturages "Steinig-Gantrisch-Widdergalm", quatre moutons ont été trouvés blessés. Deux de ces moutons portaient des blessures typiques d’un grand chien errant ou d’un loup; les deux autres n’ont pas été mordus. Des échantillons ont été pris pour effectuer des analyses dans le laboratoire spécialisé de l’Université de Lausanne. Ces analyses prendront entre deux à trois semaines. Si les résultats s’avèrent positifs, il s’agirait des premiers moutons blessés dans le canton depuis le début de l’année 2008.

D’autres indices ont été retrouvés dans la région avoisinante du canton de Berne où un chien errant ou un loup a blessé des moutons non loin du pâturage concerné. Là aussi, des échantillons ont été prélevés et une analyse de l’ADN effectuée. La distance entre les pâturages concernés n’étant pas très grande, cela est fort possible qu’il s’agisse du même chien errant ou loup. Si l’analyse de l’ADN confirme la présence du loup, des mesures de protection contre ses attaques seront appliquées dans la région.