COVID-19 : premier bilan concernant le télétravail dans l’administration centrale cantonale

26 Aout 2020 -07h18

Durant la première phase de la crise sanitaire liée au Covid-19, plus de 80% des collaborateurs et collaboratrices de l’Etat de Fribourg ont dû travailler à distance afin d’assurer les prestations, tout en respectant les mesures de sécurité préconisées par le Conseil fédéral et le Conseil d’Etat. Cinq mois après le début de la pandémie, le gouvernement fribourgeois a constaté que les performances et la qualité des prestations ont été garanties. En ce qui concerne le personnel, la très grande majorité se dit satisfaite d’avoir pu travailler à distance et souhaite obtenir à l’avenir un accès facilité au télétravail.

Politique - Travail mobile
Politique RH - Travail mobile © Tous droits réservés

Afin de respecter les mesures de sécurité durant la crise sanitaire, le télétravail a été mis en place très rapidement au sein de l’administration cantonale qui a ainsi pu continuer à remplir ses missions en faveur de la population fribourgeoise. Si avant la pandémie seuls 13% du personnel de l’administration centrale effectuaient du travail à distance, ils étaient plus de 80% durant la période de la mi-mars à la mi-août à avoir exécuté leurs tâches grâce au télétravail. Afin d’avoir un retour sur cette nouvelle manière de travailler, le Service du personnel et d’organisation (SPO) a mené une enquête auprès du personnel concerné : 62% des collaborateurs et collaboratrices (2263 sur 3658) se sont exprimé-e-s sur leurs expériences liées aux mesures prises pour flexibiliser le travail durant la pandémie.

Plus de 50% à souhaiter le télétravail

Le personnel estime que le passage au travail à distance a bien fonctionné et qu’il a pu parfaitement exécuter ses tâches. La satisfaction des collaborateurs et des collaboratrices à l’égard de leur situation professionnelle n’a été jugée ni meilleure ni moins bonne pour 52% du personnel administratif, meilleure pour 36% et moins bonne pour 12%. A ce jour, 56% des répondant-e-s à l’enquête souhaitent avoir la possibilité d’effectuer un à deux jours de télétravail ou d’autres formes de travail mobile par semaine. Ils/elles sont d’avis que cela ne limite ni ne nuit à la réalisation des tâches quotidiennes. Seuls 13% pensent ne pas être en mesure de faire de travail mobile dans le futur.

Préparer l’avenir

Lors de sa séance du 17 août dernier, le Conseil d’Etat a validé les nouvelles directives relatives aux dérogations à la législation du personnel de l’Etat durant la période du coronavirus. Celles-ci prévoient notamment le retour sur la place de travail dès la mi-août ainsi qu’un accès facilité au télétravail. Le gouvernement fribourgeois a en outre pris connaissance des résultats de l’enquête mentionnée ci-dessus qui comprend également d’autres points concernant le personnel (suppression du temps bloqué et élargissement du cadre de l’horaire de travail). D’entente avec les partenaires sociaux, le Conseil d’Etat examinera ces aspirations dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique du personnel lors de la révision des ordonnances correspondantes et lors de la mise en place d’actions spécifiques. Les actions de la Politique du personnel visent à encourager l’innovation, la conciliation de la vie personnelle et professionnelle ainsi que l’autonomie des collaborateurs et collaboratrices.

Liens vers les directives : https://www.fr.ch/dfin/spo/actualites/coronavirus-information-au-personnel-de-letat


Politique du personnel

Le 18 février 2020, le Conseil d’Etat a validé la nouvelle Politique du personnel pour relever les défis de demain. D’ici 2026, de nombreuses actions seront mises en œuvre notamment pour :

  • agir de manière transversale et avec une efficacité et une efficience renforcée dans le but d’offrir des prestations de qualité à la population ;
  • permettre à chaque collaborateur et collaboratrice d’identifier son potentiel et de développer ses compétences ;
  • encourager la flexibilité, l'autonomie et l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle du personnel ;
  • gagner en motivation et efficacité avec des conditions de travail adaptées, un climat de travail sain soutenu par le respect, la bienveillance et l’écoute attentive ;
  • placer l'humain au centre du changement technologique ;
  • attirer, retenir et valoriser le personnel qualifié et motivé.

Informations détaillées sur la page « Une Politique RH pour un personnel engagé et motivé »


Contact

Gabrielle Merz Turkmani, Cheffe du Service du personnel et d’organisation, T +41 26 305 32 52