Les finalistes du Prix à l’innovation du canton de Fribourg sont connus

9 Octobre 2020 -12h00

Le jury du Prix à l’innovation du canton de Fribourg a dévoilé aujourd’hui les noms des finalistes 2020/2021. Neuf sociétés sont nominées cette année, trois dans la catégorie Start-up et trois dans la catégorie Entreprise et pour la première fois il a sélectionné trois finalistes pour la nouvelle mention Economie Durable. Pour le Prix Start-up, le vote du public débute aujourd’hui: vous pouvez toutes et tous soutenir votre start-up préférée en lui donnant votre vote par SMS. Les vainqueurs seront dévoilés lors de la remise du prix le 11 novembre prochain.

Prix Innovation 2020-2021 © Etat de Fribourg - Staat Freiburg

Deux Prix à l’innovation seront décernés lors de cette édition: le Prix Start-up, destiné aux sociétés créées depuis moins de cinq ans et le Prix Entreprise, qui s’adresse aux entreprises fondées avant 2015. De plus, la mention Economie Durable sera décernée pour la première fois cette année. Les noms des lauréats seront dévoilés lors de la cérémonie de remise du 11 novembre et chacun des finalistes sera récompensé.

Au total, 38 innovations ont été présentées cette année. Le jury s’est réuni deux fois pour évaluer les dossiers déposés. Il a de plus visité des candidats de la catégorie Entreprise. Le Conseiller d’Etat et Président du jury, Olivier Curty: „Le Prix à l’innovation, c’est tout d’abord une reconnaissance envers les entreprises qui osent prendre des risques en innovant. Car ce sont elles les moteurs de notre économie.“

Les critères suivants étaient décisifs pour la désignation des finalistes: le degré d’innovation technologique, le degré d’innovation de marché, le potentiel commercial ainsi que la durabilité. Le jury a défini ce dernier critère comme suit: L’innovation développée vise à résoudre une problématique sociale ou environnementale, sans en causer une autre.

 

Les 3 finalistes du Prix Entreprise

Ascenseurs Menétrey SA, Romont, www.menetrey-lift.ch
CelticLift: une nouvelle conception d’ascenseur guidé par l’expérience utilisateur
L’entreprise familiale Ascenseurs Menétrey a développé une nouvelle génération d’ascenseurs en mettant l’utilisateur au centre d’une démarche novatrice. Pour réaliser ce projet, soutenu par Innosuisse, l’entreprise a pu s’appuyer sur les compétences de trois Hautes écoles de Suisse occidentale: la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg, la HE-ARC de Neuchâtel et l’EPF de Lausanne. Trois ans de travaux communs ont permis de développer le nouvel ascenseur CelticLift (Composite Ergonomic Lift). La nouvelle cabine est plus spacieuse, propose une nouvelle expérience utilisateur, une ergonomie repensée et une maintenabilité facilitée. De plus, Ascenseurs Menétrey est la première entreprise au monde de son domaine à avoir utilisé des matériaux composites, ce qui lui offre un potentiel innovant important.

Meggitt SA, Villars-sur-Glâne, www.meggitt.com
Technologie pionnière de capteurs optiques pour les turbines de production électrique et réacteurs d’avion
La transition énergétique, à travers la diminution de consommation des carburants fossiles les plus polluants, est un enjeu majeur pour les fabricants de turbines à gaz destinées à la production d’énergie électrique, tout comme pour le secteur aérien. Toutes les évolutions actuelles (rendement accru, diminution des émissions, transition vers l’hydrogène) ont un point commun: la surveillance des paramètres en temps réel. Cette surveillance requiert des capteurs capables d’opérer dans des conditions toujours plus extrêmes. Pour ce faire, l’entreprise Meggitt a développé une technologie de mesure optique qui permet la mesure des paramètres de combustion au plus près de la flamme. Le premier système de mesure optique a été installé sur une turbine à gaz pour le marché de l’énergie. Pour l’aéronautique, ce nouveau système de mesure optique répond à un besoin prioritaire des motoristes. Un test est prévu en 2021 avec un motoriste de premier plan.

Swissmeca SA, Kleinbösingen, www.swissmeca.ch
Lab on a Chip: une innovation pour le diagnostic et le traitement des maladies bactériennes.
Pour déterminer les bactéries responsables d’une infection et administrer le traitement antibiotique approprié, la coloration de Gram est utilisée dans les laboratoires du monde entier. Pour procéder à cette coloration, quatre réactifs colorants à base d’eau, d’alcool et d’acétone sont appliqués sur des bactéries fixées sur une lame de verre. La coloration se fait manuellement ou à l’aide d’appareils automatiques. Les deux méthodes consomment beaucoup de colorants et exposent l’opérateur aux liquides chimiquement agressifs. L’entreprise Swissmeca a mis en œuvre une nouvelle méthode de coloration de Gram en utilisant le principe de la microfluidique pour effectuer tout le processus de coloration sur un chip recyclable. Avec cette nouvelle méthode, la consommation de colorants est réduite d’un facteur 1000 et l’opérateur n’est plus exposé aux colorants.  

 

Les 3 finalistes du Prix Start-up

GBY SA, Gibloux, www.gby.swiss
Vélo à trois roues pour personnes à mobilité réduite
La start-up GBY a développé le Go-Tryke qui est un «tricycle» muni de deux pédaliers liés: un pour les mains et l’autre pour les pieds. Lorsque le pédalier des mains est actionné, celui des pieds tourne également, respectant le mouvement naturel physiologique du corps, celui de la marche. Plusieurs études démontrent l’importance de respecter ce mouvement lors de thérapies de réhabilitation. Le Go-Tryke est le seul «tricycle» qui permet ce mouvement. Une assistance électrique dans la roue arrière équipée de capteurs soutient l’effort de l’utilisateur. Avec le Go-Tryke, accessible aux chemins et sentiers, il est possible de combiner la thérapie et le sport en plein air. Il s’adresse notamment aux hémiplégiques, aux personnes avec une lésion de la moelle épinière, aux amputés ainsi qu’aux personnes âgées ou avec des déficiences motrices.

MOBBOT SA, Fribourg, www.themobbot.com
Nouvelle technologie d’impression 3D de béton
Le béton est la source d’environ 8% des émissions mondiales de CO2. De plus, le secteur de la construction doit améliorer sa productivité. Les éléments en béton pour les infrastructures sont un exemple frappant où la fabrication des coffrages est manuelle, exige beaucoup de ressources et est coûteuse. La start-up Mobbot a développé l’impression 3D de béton par projection. Ce procédé permet une fabrication sans coffrage et sur mesure. Un élément en béton pour les infrastructures peut ainsi être produit 25 fois plus rapidement comparé aux méthodes traditionnelles de coffrage. Le système 3D de béton de Mobbot augmente la productivité du secteur en offrant une rapidité d’exécution sans compromis sur la durabilité. De plus, il est le seul au monde permettant d’utiliser du béton traditionnel avec des matières premières locales et réduire ainsi le bilan carbone du secteur.

ROVENSO SA, Villaz-St-Pierre, www.rovenso.com
Robot agile et autonome destiné à la surveillance des sites industriels
La surveillance des sites industriels pour prévenir les incidents de sûreté (vols, dégradations, espionnage, etc.) et les accidents de sécurité (dégâts d’eau, feux, fuites toxiques, etc.) requiert la mise en place d’un réseau dense de caméras et de capteurs. Ces équipements sont chers, mais c’est surtout la compréhension lacunaire de ces systèmes en situation d’urgence qui pose problème. Inévitablement, des personnes doivent ainsi être dépêchées sur les lieux, ce qui les met potentiellement en danger. La start-up ROVENSO a développé le robot ROVéo, qui est capable d’effectuer une surveillance continue. Avec une mobilité hors-normes (il peut franchir des escaliers), il patrouille de manière totalement autonome et détecte ces incidents en combinant volumétrie laser, vision nocturne, thermographie et acoustique. La combinaison de ces caractéristiques et technologies est unique sur le marché.

 

Les 3 finalistes de la mention Economie Durable

Bloom Biorenewables SA, Marly, bloombiorenewables.com
La valeur cachée de la biomasse pour fournir de l’énergie ainsi que des produits durables
Bloom tourne en rond, mais dans le bon sens: de déchets de bois, la start-up parvient à extraire de la lignine soluble (la lignine est la «colle» qui tient les autres composants du bois) utilisée ensuite pour remplacer les composés pétrochimiques que l’on trouve à large échelle: parfums, arômes, encres, cosmétiques, médicaments, adhésifs, plastiques, textiles. Souvent insoupçonnées, les quantités de CO2 que renferment ces produits sont considérables. Bloom nous libère donc du pétrole en recyclant les déchets d’une industrie bien présente dans le canton, celle du bois. En termes de circularité, difficile de faire mieux. De plus, en cohérence avec son modèle d’affaire, la start-up sélectionne des fournisseurs respectueux de l’éthique et de l’environnement.

Enoki Sàrl, Fribourg, enoki.ch
Des pôles de quartier proposant des activités et services de proximité aux habitants
Enoki est une développeuse d’usage en faveur de la durabilité. La start-up, fondée par de jeunes architectes et ingénieurs, assiste les acteurs de l’immobilier dans l’intégration d’activités et services durables dans les quartiers qu’ils construisent ou rénovent. Enoki propose des solutions holistiques, intégrant les enjeux écologiques (énergie, eau, biodiversité), mais aussi sociétaux (consommation durable, cohésion sociale). Celles-ci se concrétisent par le NeighborHub, une maison de quartier qui facilite les modes de vie durables avec des potagers urbains, un espace de travail partagé ou encore un système d’échange entre voisins. L’objectif? Que chacun-e puisse atteindre une empreinte écologique d’une planète. Tant dans le choix de ses partenaires que de ses fournisseurs, Enoki se montre très exigeante en termes d’écologie et d’éthique. La durabilité est ainsi dans l’ADN d’Enoki.

La Sieste, Enney, lasieste.ch
L’épicerie qui prend son temps
Une épicerie de village pas comme les autres, une épicerie qui va lentement et pas trop loin: le pain vient du village d’à côté, les artisans fournisseurs ne sont pas éloignés de plus de 15 km, les autres marchandises proviennent du canton de Fribourg. La Sieste renonce pour l’instant à livrer au-delà du canton, pour des raisons écologiques. Ici, on se sert en vrac, les produits sont bio et l’on privilégie le prix juste: équitable pour le maraîcher ou l’artisan, accessible à une large clientèle. Depuis sa création il y a trois ans, la Sieste a créé six postes de travail. A La Sieste, ce n’est pas que le client qui est roi, mais aussi le produit: les cagettes «abonnement» sont remplies avec la marchandise à disposition, les critères étant «sain et de saison». L’innovation? La proximité et une clientèle qui s’adapte au produit, et non l’inverse.

 

Vote du public pour le Prix Start-up - www.innovation-fribourg.ch

Dès aujourd’hui, vendredi 9 octobre, la population a la possibilité de voter pour désigner le vainqueur du Prix Start-up. Le vote par SMS est possible jusqu’au 8 novembre. Un SMS coûte 20 centimes et seul un vote par numéro de téléphone est pris en compte. Vous pouvez voter en envoyant le code de votre start-up favorite au 939:

Start-up

Siège – Commune

Code

GBY SA

Gibloux

FRI A

MOBBOT SA

Fribourg

FRI B

ROVENSO SA

Villaz

FRI C

 

Afin de faciliter le vote du public, un clip vidéo présentant les innovations des trois start-up est en ligne. Des prix attractifs offerts par la Banque Cantonale de Fribourg seront tirés au sort parmi l’ensemble des votants: un compte épargne de 1’000 CHF ainsi que 25 x 2 cartes de ski journalières dans les Préalpes fribourgeoises sont en jeu. Vous trouverez de plus amples informations ainsi que la vidéo sous www.innovation-fribourg.ch