COVID-19 : Le Conseil d'Etat décide de nouvelles mesures de soutien aux indépendants et aux jeunes entreprises pour près de 18 millions de francs

22 Avril 2020 -11h17

Le Conseil d’Etat a validé une nouvelle série de mesures, sur deux axes, pour venir en aide aux indépendants, aux jeunes entreprises et aux PME impactées directement ou indirectement par la crise du COVID-19. Le premier axe vise à la réduction des frais fixes des entités économiques touchées en agissant sur les baux commerciaux. Un montant de 12 millions de francs est réservé à cet effet. Le deuxième axe se concentre sur le soutien aux jeunes entreprises notamment, avec une enveloppe dédiée de 5,6 millions de francs.

Conférence de presse du 22.04.2020
Conférence de presse du 22.04.2020 © Tous droits réservés

La crise sanitaire du coronavirus s’est doublée d’une crise économique sans précédent dans notre pays et dans le canton de Fribourg. Environ 30% de la population active du canton bénéficie désormais d’une mesure de réduction d’horaire de travail (RHT), soit environ 50'000 personnes. Quelque 5’500 demandes d’allocation pour perte de gain ont également été déposées (APG) et leur nombre augmente sensiblement depuis l’élargissement voulu par la Confédération aux indépendants indirectement impactés. Des mesures fédérales très fortes ont donc été décidées via les RHT, l’allocation perte de gain ou les crédits cautionnés, mais elles ne peuvent répondre à toutes les urgences et c’est pourquoi le canton de Fribourg veut aller plus loin pour éviter les faillites et préserver les emplois.

Le Conseil d'Etat du canton de Fribourg a ainsi approuvé le 17 mars dernier une première enveloppe de 50 millions de francs pour faire face à cette crise. Depuis, il développe graduellement ses propres mesures. A ce jour, plus de 13 millions de francs ont ainsi été engagés pour des aménagements fiscaux et des mesures ciblées d’aide au tourisme et à la culture.

Aujourd’hui, le Conseil d’Etat lance un nouveau paquet de mesures sur deux axes pour un montant total proche des 18 millions de francs. Le premier consiste à réduire les charges locatives des entités économiques impactées avec une enveloppe réservée de 12 millions de francs. Le deuxième axe se concentre sur le soutien aux jeunes entreprises notamment, avec une enveloppe dédiée de 5,6 millions de francs.

 

1er axe : les baux commerciaux

De nombreuses entreprises ont dû fermer leurs portes en raison des décisions prises au niveau fédéral afin d’endiguer la propagation du COVID19. Pour le seul canton de Fribourg, il s’agit de     3’874 entités économiques. A ce chiffre, il est nécessaire de rajouter toutes les entreprises dont l’activité a été impactée de manière plus ou moins forte via une baisse de leur chiffre d’affaire.

En concertation avec l’Union suisse des professionnels de l’immobilier, (USPI Fribourg), l’Asloca Fribourg et la Chambre fribourgeoise immobilière (CFI), l’Etat de Fribourg a mis en place un système permettant aux locataires de bénéficier de 2 mois de loyers gratuits sur trois, hors charges. L’Etat paie un mois de loyer, pour autant que le locataire en paie un, et que le propriétaire renonce de son côté à en encaisser un.

Le mécanisme s’appuie sur une démarche de responsabilité civique et n’est pas contraignant. Ainsi, le locataire qui estime être impacté par la crise soumet une demande au propriétaire qui reste libre d’y répondre ou non. La mesure est limitée à CHF 2500.- par locataire. Ce montant est toutefois porté à CHF 3500.- pour les établissements publics de type restaurants.

Cette mesure est principalement destinée aux petites entités économiques du canton de Fribourg, qui sont éligibles à la mesure pour autant que leur chiffre d’affaires soit inférieur à 1 million de francs pour les établissements publics, et à 500'000 francs pour les autres entités économiques.

La mesure concerne également les acteurs économiques qui effectuent leur activité principale à domicile, suivant l’attestation des autorités fiscales. Dans ce cas, un montant forfaitaire de 500.- est proposé, l’Etat assumant à nouveau ce montant pour autant que le propriétaire en fasse autant.

Dans une démarche visant à permettre une reprise économique dans les meilleures conditions possibles, l’Etat, l’USPI Fribourg, l’ASLOCA et la CFI invitent les propriétaires à adhérer le plus possible à cette mesure.

 

2ème axe : Soutien aux jeunes entreprises et conseil aux entreprises

Crédits garantis par le canton pour les jeunes entreprises Ces prêts sont destinés aux jeunes entreprises du canton de Fribourg qui n'ont pas ou pas suffisamment accès aux crédits fédéraux. Ces prêts, garantis par le canton et d'un montant maximum de 250’000 francs, ont pour but de fournir aux jeunes entreprises des liquidités afin qu'elles puissent poursuivre leurs activités.

Conseil et coaching pour les entreprises Mise en place de conseils et coaching gratuits pour toutes les entreprises qui le souhaitent (sauf les start-up déjà conseillées par Fri Up). Le conseil est fourni par le réseau de coaching existant de platinn sous la forme de deux phases de deux heures maximum par entreprise jusqu'au 31 octobre 2020, dans le but de préparer les entreprises à la période post-COVID, par exemple avec des projets dans les domaines de la numérisation ou de la chaîne d'approvisionnement.

Prise en charge des cotisations aux clusters de Fribourg Pour 2020, le canton de Fribourg prendra partiellement en charge les cotisations de toutes les entreprises aux clusters du canton de Fribourg (y compris les membres non fribourgeois). L'objectif de la prise en charge des coûts est de garantir que les clusters du canton conservent leur substance et maintiennent leurs services pour les entreprises. 

Pour bénéficier de toutes ces mesures, les entreprises doivent répondre à des critères clairement définis. Ces critères et les procédures y relatives sont accessibles sur le site de la Promotion économique de Fribourg.

Pour ces trois dernières mesures, le Conseil d’Etat a réservé une enveloppe de 5,6 millions de francs.

Avec ces mesures ciblées le Conseil d'État entend renforcer et poursuivre son soutien aux entreprises du canton dans toute la possibilité de ses moyens, pour permettre un redémarrage optimal de notre économie le moment venu.

D’autres mesures sont encore examinées à l’heure actuelle par le Conseil d’Etat.