Retour
formations supérieures de Grangeneuve
® Martine Wolhauser © 2018 Tous droits réservés - Martine Wolhauser

Un regard sur la formation au sein de la DEE

formations supérieures de Grangeneuve
® Martine Wolhauser © 2018 Tous droits réservés - Martine Wolhauser

3 Décembre 2018 - 14h47

La Direction de l’économie et de l’emploi (DEE) a proposé aujourd’hui un «Regard sur la formation au sein de la DEE» lors d’une conférence de presse incluant plusieurs de ses services. L’occasion aussi – grâce à l’observation statistique – de mettre en perspectives les défis et les opportunités dans ce domaine.

La Direction de l’économie et de l’emploi a regroupé aujourd’hui trois de ses services lors d’une conférence de presse pour proposer un «Regard sur la formation au sein de la DEE». Contrairement au modèle de la plupart des cantons suisses, c’est en effet la Direction de l’économie et de l’emploi qui dans notre canton chapeaute le Service de la formation professionnelle et la HES-SO//FR – qui regroupe la Haute école d’ingénierie et d’architecture (HEIA), la Haute école de gestion (HEG), La Haute école de santé (HEdS) et la Haute école de travail social (HETS). L’occasion de faire un bilan rehaussé par les observations du chef du Service de la statistique, Pierre Caille, qui a relevé que la jeunesse de la population et la bonne santé du marché du travail figuraient au nombre des grandes forces du canton.

Le Service de la formation professionnelle

La Chef du Service de la formation professionnelle (SFP), Christophe Nydegger, a évoqué les défis de la formation professionnelle à l'aune de la stratégie 2030 de la Confédération. Il a présenté les nouveautés dans son domaine que sont, par exemple, le préapprentissage d'intégration ou l'ouverture d'une Ecole supérieure dans le domaine de l'éducation de l'enfance. Il a relevé par ailleurs que les métiers choisis par les jeunes fribourgeois correspondent partiellement aux besoins de l’économie, d’où l'ouverture en 2019 d'une 3e classe d'informaticiens CFC à l'Ecole des Métiers, qui devrait répondre en partie au manque de personnel qualifié dans ce secteur. Enfin, Christophe Nydegger a mentionné des défis qui attendent son service, comme la numérisation ou la formation des migrants.

La HES-SO//FR

De son côté, le Directeur de la HES-SO//FR, Jacques Genoud, a souligné l’évolution réjouissante du nombre d’étudiant-e-s de ses quatre Hautes écoles, qui atteint 3'000 pour la rentrée 2018-2019. Il s’est félicité du niveau d’employabilité de ses diplômé-e-s, qui se situe à hauteur de 95%. Il s’est réjoui aussi de l’inauguration du nouveau bâtiment Mozaïk qui permet, dans un rayon de 400m, de regrouper les 4 Hautes écoles fribourgeoises sur le plateau de Pérolles.
Enfin, il a relevé la nécessité de davantage d’interdisciplinarité pour faire face à la révolution numérique en cours, et souligné l’importance de faire évoluer les méthodes d’enseignement face au changement de paradigme du
Lifelong Learning (apprentissage tout au long de sa vie).

Perspectives et défis

Le Directeur de l’économie et de l’emploi, Olivier Curty, a ensuite tiré un bilan de la situation et relevé les grands défis qui attendent la formation dans le canton, parmi lesquels la proportion encore trop élevée de personnes mal ou peu formées, ou encore la révolution numérique en cours.

Il a ensuite présenté quelques pistes actuellement étudiées pour répondre à ces défis, comme la flexibilisation des offres de formation, la mise au point de formations à la carte ou, encore, le développement de stratégies visant à rehausser le niveau de formation dans certains secteurs-clés de notre économie comme la construction ou l’agroalimentaire.

Il a enfin insisté sur la nécessité d’une meilleure adéquation entre la stratégie économique et la stratégie de formation, assurant aussi que la formation continue allait sans aucun doute devenir l’un des grands piliers de la formation à l’avenir.

Actualités liées