Planification énergétique du canton de Fribourg : le Conseil d'Etat présente son rapport

12 Octobre 2009 - 11H00

Dans le canton de Fribourg comme partout ailleurs, la consommation énergétique est en augmentation constante. Les besoins en énergie, tout comme les questions liées à l'approvisionnement et à la problématique du climat, constituent des défis qui nous concernent toutes et tous. Conscient de ses responsabilités envers les générations actuelles et futures sur ces questions essentielles, le Conseil d'Etat a fait de l'énergie l'un des thèmes centraux de son programme de législature 2007-2011. Sur la base d'une " photographie " de la situation actuelle de notre canton dans ce domaine, il propose une stratégie ambitieuse en matière de consommation et d'approvisionnement énergétique pour les années futures.

Fondé sur le résultat d'un mandat externe et la participation active des milieux concernés, le rapport du Conseil d'Etat au Grand Conseil relatif à la planification énergétique (nouvelle stratégie énergétique) dresse tout d'abord un état des lieux dans notre canton. Le Gouvernement part ainsi du constat que le débat autour du domaine de l'énergie s'est très fortement développé ces dernières années et constitue désormais l'une des préoccupations majeure de la population et de la classe politique. Le rapport se penche ensuite sur les habitudes de consommation énergétique, ses impacts sur l'environnement et les perspectives à moyen et long terme dans ce domaine. Cette analyse permet au Conseil d'Etat de constater que sa politique en matière d'énergie peut être qualifiée d'adéquate, au vu du classement occupé par le canton s'agissant de l'efficacité des programmes cantonaux d'encouragement en 2008 (6ème rang national). Il en veut également pour preuve le succès rencontré par son programme " Energie 2009 " initié dans le cadre du plan de relance de l'économie, dont les subventions pour la construction d'installations solaires photovoltaïques ont été épuisées en quelques semaines seulement.
 
Or le Conseil d'Etat ne se contente pas de persévérer sur cette voie : après un examen des scénarios pour les années futures, il propose une stratégie énergétique ambitieuse visant, dans une première phase, à atteindre les objectifs d'une société à " 4'000 watts " à l'horizon 2030, en vue de la société à " 2'000 watts " en 2100. Dans ce cadre, le rapport propose tout d'abord une évaluation des potentiels d'économie d'énergie dans l'ensemble des domaines concernés (chaleur, électricité, mobilité). Puis il se penche sur les potentiels de développement de la production des énergies renouvelables (bois, biomasse, éolien, photovoltaïque, etc.). Fort de ces constats, le Conseil d'Etat propose une série de mesures propres à favoriser ces énergies dans la production de chaleur et d'électricité indigène.
 
S'agissant de la mise en œuvre, le gouvernement pose tout d'abord le principe de l'exemplarité de l'Etat et des communes, notamment en ce qui concerne l'assainissement des immeubles. Il prévoit également des mesures d'incitation à l'utilisation des énergies renouvelables et des véhicules à faible consommation, ainsi que des mesures de formation et d'information. Le coût estimatif de cette nouvelle politique s'élève, d'après une première estimation, à environ 17 millions de francs par année, à financer par tous les acteurs de l'économie, à savoir les entreprises, les particuliers, la Confédération, le canton et les communes.
 
Avec sa nouvelle stratégie, le canton de Fribourg se dote d'une vision ambitieuse et résolument moderne dans le domaine de l'utilisation et de l'approvisionnement à moyen et long terme de l'énergie. Cette stratégie, propre à répondre aux défis actuels et futurs de notre société, s'inscrit dans un souci de développement durable, en assurant un approvisionnement conforme aux besoins de la population et de l'économie, tout en tenant compte de la question climatique. Ce faisant, le Conseil d'Etat entend persévérer dans une politique énergétique efficace et respectueuse de l'environnement, laquelle permettra à notre canton de poursuivre son développement harmonieux dans le futur.