La restauration des cloches de la Cathédrale Saint-Nicolas entre dans sa deuxième phase

7 Septembre 2011 -08h00

Après les deux grandes cloches du 3ème étage, restaurées en 2009, les travaux se poursuivent avec les sept cloches du 4ème étage de la tour. Parmi elles aussi, la plus ancienne cloche de la Cathédrale, la Sainte Barbe fondue en 1367 avec son vénérable âge de 644 ans bien plus ancienne que la tour-même. A partir de la fin de cette semaine et pour les trois prochains mois, elles ne sonneront plus et seules les deux grandes cloches se feront encore entendre.

Les travaux débuteront par la dépose des cloches qui resteront dans la tour alors que les battants et les jougs seront démontés et remplacés. Les nouveaux jougs seront à nouveau réalisés en bois de chêne à l'image des jougs historiques qui avaient été remplacés par des jougs en acier lors de la dernière intervention en 1967. Les nouveaux battants seront plus légers et plus compacts que les actuels. Tout en réduisant l'usure de la cloche, ils produiront un son plus harmonieux. Leur dimensionnement est le résultat d'un vaste programme de recherche européen mené par la HET de Kempten (D) en collaboration avec des entreprises spécialisées sous le nom de Pro Bell et qui a permis à travers un grand nombre de mesures comparatives d'établir un modèle de simulation scientifique.
Les nouveaux jougs et battants seront fabriqués dans des ateliers spécialisés. Les travaux de remontage sont prévus pour le mois de novembre et la remise en service de l'ensemble des cloches pour le mois de décembre de cette année.
Ces travaux sont réalisés par l'Etat de Fribourg et grâce au rôle moteur de la Fondation pour la conservation de la Cathédrale St-Nicolas qui par son engagement et son soutien financier a permis d'en avancer le calendrier de plusieurs années.
 

Actualités liées