La couverture en tôle thermolaquée du chalet du Lapé doit être enlevée

27 Juin 2011 -06h45

La Direction de l'aménagement, de l'environnement et des constructions (DAEC) ordonne la remise en état de la toiture du chalet du Lapé, sur la commune de Charmey. La couverture en tôle thermolaquée, installée en 2005 sans autorisation, devra être retirée. Le propriétaire devra également prendre toutes les mesures nécessaires pour préserver ce bâtiment protégé.

Le propriétaire du chalet du Lapé est tenu de replacer le bâtiment dans la situation qui était la sienne avant l'intervention illicite. La couverture en tôle devra être démontée d'ici le 31 octobre 2011. Les propriétaires ont également l'obligation légale (art. 170 LATeC) de prendre toute mesure utile pour la préservation du bâtiment.
Le chalet du Lapé est un des deux seuls chalets dans le canton de Fribourg coiffés d'un toit qualifié de toit à la Mansart. Il est recensé en valeur A dans l'inventaire des chalets d'alpage. Le bâtiment est protégé au sens de la loi du 7 novembre 1991 sur la protection des biens culturels (LPBC) et de l'arrêté du Conseil d'Etat du 10 avril 1990 relatif à la conservation du patrimoine architectural alpestre. Cet arrêté bannit l'utilisation de métal pour les toitures des chalets d'alpage.
En 2005, la toiture du chalet du Lapé avait été endommagée par la grêle. Le propriétaire avait alors posé, sans autorisation, une couverture, en métal thermolaquée sur le toit de tavillon, en conservant la couverture d'origine. En 2007, la DAEC avait refusé une autorisation spéciale déposée par le propriétaire pour mise en conformité. Le préfet de la Gruyère avait, lui, refusé le permis de construire. Ces deux décisions ont ensuite été confirmées par le Tribunal cantonal puis par le Tribunal fédéral.
 

Actualités liées