Projet de couverture de l'autoroute N12 sur le secteur Chamblioux-Bertigny

Le projet de couverture de l'autoroute N12 entre Chamblioux et Bertigny offre l'opportunité extraordinaire de développer un modèle d'urbanisation durable sur un territoire de plus de 60 hectares au coeur même de l'agglomération fribourgeoise. En raccordant les portions de terrain séparées par la tranchée, la couverture d'un segment d'autoroute d'un peu plus d'un kilomètre ouvrira à terme des possibilités de mise en valeur d'une échelle inédite pour le canton.
Le Conseil d'Etat tient cette planification pour majeure et prioritaire dans le cadre du développement de l'agglomération fribourgeoise et s'engage à mener une vaste réflexion portant sur la réalisation d'un nouveau quartier d'affectation mixte qui, par sa situation et son ampleur, pourrait bien figurer la plus belle chance de renforcement du centre canton.
Le périmètre de travail choisi chevauche les quatre communes de Fribourg, Granges-Paccot, Givisiez et Villars-sur-Glâne. Outre la portion autoroutière propriété de la Confédération, la majorité des terrains se trouve en main des collectivités publiques / institutionnelles comme l'Etat, les communes, la Bourgeoisie de la Ville de Fribourg ou les Transports publics fribourgeois.

Des quartiers où il fait bon vivre

Le petit nom des quartiers où il fait bon vivre? Le futur quartier de Chamblioux-Bertigny

Un projet ambitieux est en cours: la couverture du tronçon d'autoroute Chamblioux-Bertigny. Un assainissement anti-bruit de taille, mais aussi l'opportunité de développer le quartier sur un secteur d'une taille entre 70 et 80 hectares, d'y accueillir de nouveaux habitants et de nouveaux emplois, et surtout d'en faire un exemple en matière d'urbanisme durable. A cheval sur quatre communes, ce projet  représente une opportunité unique de porter un nouveau regard sur le territoire concerné, en y créant des surfaces de logements et d'activités, des équipements publics, des espaces verts, et en y appliquant un concept de mobilité. Un concours d'idée permettra de définir les premiers jalons en termes de développement urbanistique durable.

En raison de son ampleur, ce développement urbain durable renferme divers enjeux  techniques, économiques, environnementaux et sociétaux. Selon le message lié au décret pour l’ouverture d’un crédit d’engagement servant à financer les études tests, la mise en œuvre devra se baser sur les principes et directives les plus avancés en matière de développement durable. La mixité de la population résidante, des utilisatrices et des utilisateurs ainsi que des affectations sera l’un des principes sur lesquels reposera le programme d’aménagement du site. Pour que cette zone puisse être qualifiée de « ville durable », elle devra répondre à des exigences environnementales élevées tout en garantissant une très bonne qualité de vie. Des solutions innovantes devront être développées dans des domaines tels que l’approvisionnement et la consommation (par ex. en énergie ou d’ordre alimentaire), la mobilité durable, la gestion des eaux, des flux de matériaux, l’adaptation au climat et les nouvelles formes de modèles économiques (économie de partage, économie circulaire, promotion des circuits courts, etc.).

Ce projet de modèle d’urbanisation durable devra également garantir une diversité des activités économiques et favoriser le retour de la production en ville. Pour ce faire, les principes de l’économie circulaire en termes d’agriculture urbaine permettant la mise en œuvre d’une ville « comestible » devront être respectés afin de permettre l’instauration des circuits courts, des collaborations, des mutualisations et synergies, et des économies d’échelle. Les déterminants de la santé (par ex. la santé mentale, l’activité physique ou encore l’alimentation) en lien avec l’environnement construit devront aussi y être pris en compte. Concernant la gestion des ressources et l’énergie, le projet devra favoriser la sobriété énergétique, tant sur l’énergie finale que l’énergie grise et offrir des conditions-cadre permettant la mise en place d’un système de gestion et de production d’énergie exclusivement renouvelable pour tout le site. Il devra aussi permettre son intégration dans une stratégie de gestion énergétique à l’échelle de l’agglomération. Ces ambitions se reflètent dans le concept directeur du projet.

Le recouvrement de l’autoroute permettra une réappropriation de l’espace public. Du point de vue de l’économie, il valorisera les territoires attenants qui pourront être utilisés pour diverses activités économiques et il créera de l’emploi. Du point de vue environnemental, ses avantages en termes de protection contre le bruit sont évidents. Grâce à liaison de deux portions de terres coupées par une autoroute, la biodiversité sera revalorisée. Les enjeux du projet en termes de durabilité ont été examinés dans le cadre d’une évaluation Boussole21 intégrée dans le Message.

Contact

Développement durable

Rue des Chanoines 17
Case postale
1701 Fribourg

T +41 26 305 49 12 +41 26 305 49 12

Nous contacter