Retour
Panneaux photovoltaïques sur le SITel, à Givisiez
Panneaux photovoltaïques sur le SITel, à Givisiez © 2018 Tous droits réservés

L’Etat de Fribourg inaugure sa première toiture photovoltaïque

Panneaux photovoltaïques sur le SITel, à Givisiez
Panneaux photovoltaïques sur le SITel, à Givisiez © 2018 Tous droits réservés

14 Novembre 2018 - 10h30

Les premiers panneaux photovoltaïques installés sur un bâtiment de l’Etat de Fribourg dans le cadre du partenariat liant la société SOLEOL à Estavayer-le-Lac et l’Etat de Fribourg, sont désormais opérationnels. Les 657 m2 de surfaces sur le bâtiment du Service de l’informatique et des télécommunications (SITel), à Givisiez, avec une puissance de 110 kW, ont été inaugurés ce matin. Le projet pilote, permettra à l’administration cantonale d’augmenter sa consommation d’énergie renouvelable et indigène. L’Etat met ses toits à disposition et consommera le courant produit sur les sites à son coût de revient. Sur la base de l’expérience acquise, le projet sera pérennisé l’année prochaine et ouvert à tous les acteurs du marché pour l’ensemble des surfaces disponibles, soit quelque 25 000 m2.

4 autres bâtiments sont concernés par la première étape de déploiement avec la société SOLEOL : la Haute Ecole de Gestion de Fribourg (HEG), le Campus Schwarzsee/Lac-Noir,  l’Ecole de Culture Générale (ECG) de Fribourg et le Centre d’intervention de la Police à Granges-Paccot. L’Etat ne procède à aucun investissement. L’entreprise se charge de l’installation des panneaux photovoltaïques et s’occupe de leur exploitation. Elle vend ensuite le courant vert produit à l’Etat à un tarif très compétitif, soit inférieur au tarif moyen du distributeur. Après une durée contractuelle de 25 ans, l’Etat deviendra propriétaire des installations ou pourra négocier de nouvelles conditions liées à leur exploitation.

Pour rappel, suite à un rapport sur le postulat Weber-Gobet / Bachmann, le Service des bâtiments (SBat) a recensé les bâtiments de l’Etat intéressants pour la valorisation du solaire photovoltaïque. En tout, 25 000 m2 de surface, soit près de 120 bâtiments, pourront être utilisés et graduellement mis à disposition, lors de rénovations complètes de toitures, de nouvelles constructions ou lorsque la durée de vie de la toiture à couvrir est supérieure à 20 ans. Cette deuxième étape, de généralisation, se fera dans une concurrence ouverte, en tenant compte des expériences recueillies avec les cinq premiers bâtiments. L’Etat répond ainsi au principe d’exemplarité défini par la législation et à ses engagements dans le cadre de la stratégie énergétique qu’il a adoptée, et réduit ses charges énergétiques. Plus de 850 MWh d’énergie verte pourraient ainsi être produits, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de 240 ménages.

Actualités liées