Modification du PAC de la rive sud du lac de Neuchâtel pour permettre à la nature et à l’être humain de cohabiter harmonieusement

12 Juin 2020 -10h00

La Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC) met à l’enquête publique, pour une durée de 30 jours, la modification du Plan d’affectation cantonal (PAC) des réserves naturelles de la rive sud du lac de Neuchâtel. Elaboré en étroite collaboration avec la Direction des institutions, de l'agriculture et des forêts (DIAF), le PAC clarifie autant la protection des réserves naturelles que l’utilisation de ce territoire par le public et précise les outils pour permettre à l’être humain de profiter de ce joyau protégé au niveau international tout en préservant la nature et la biodiversité. Trois séances d’information publiques seront organisées les 15 et 22 juin ainsi que le 8 juillet à Estavayer-le-Lac.

Grande Cariçaie
Grande Cariçaie © Tous droits réservés

L’importance de la rive sud du lac de Neuchâtel est reconnue au niveau cantonal, national et international. Un quart de la faune et de la flore suisses est recensé sur ces 3000 hectares de surfaces naturelles. Le Plan d’affection cantonal (PAC) des réserves naturelles de la rive sud du lac de Neuchâtel contient les outils pour préserver ce trésor pour les générations futures, mais aussi pour le valoriser et permettre à la population d’en profiter. Ce dispositif favorise l’essor des activités de loisirs et d’un tourisme basés prioritairement sur le développement durable d’un territoire où l’être humain et la nature cohabitent harmonieusement et trouvent chacun leur juste place.

Le PAC simplifie les règles pour le public visiteur et randonneur. Il détermine les accès au lac pour la baignade sur les petites plages et assure une meilleure reconnaissance des secteurs terrestres où il y a des accès limités. La modification proposée permettra aux visiteurs de se déplacer en vélo ou à pied et de profiter du site dans le respect de la nature et sans risque de dénonciation. La modification du PAC confirme ainsi les solutions concertées élaborées pour concilier à la fois la protection de la biodiversité et l’utilisation par la population de certains espaces et cheminement clairement délimités.

Les constructions privées réalisées dans les réserves sont amenées à disparaître. Les préavis de la Commission fédérale pour la protection de la nature et du paysage (CFNP) et de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) ont confirmé que la présence de ces constructions et installations n’est pas compatible avec la loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage (LPN).

Le périmètre des réserves naturelles – Baie d’Yvonand, Cheyres, Grèves de la Corbière, Grèves d’Ostende et Grèves de la Motte – est délimité en séparant secteurs terrestres et secteurs lacustres. Le PAC précise aussi ce que l’on peut faire ou ne pas faire à l’intérieur de ce territoire ainsi qu’où et quand l’on peut se déplacer, se baigner ou naviguer librement. La possibilité pour les communes de créer des aires de pique-nique selon les conditions offertes par la loi cantonale sur l’aménagement du territoire et les constructions (LATeC) est mentionnée tout comme les conditions et procédures de démantèlement des constructions et installations contraires aux objectifs de protection.

La modification du PAC peut faire l’objet d’oppositions auprès de la DAEC. Des séances d’information publique sur la mise à l’enquête du PAC sont organisées les lundis 15 et 22 juin et le mercredi 8 juillet 2020 à 19h15, à la salle de La Prillaz à Estavayer-le-Lac. Vu les directives suite à la Covid-19, la participation est limitée à 50 personnes maximum et il est nécessaire de réserver sa place soit par mail à l’adresse seca@fr.ch soit par téléphone au 026 / 305 47 28. Les documents peuvent être consultés à l’adresse www.fr.ch/daec.