26 Juin 2020 -09h00

A Payerne, l’agrandissement du gymnase intercantonal de la Broye (GYB) avance bon train avec le démarrage du gros-œuvre. Cette réalisation des cantons de Fribourg et Vaud permettra de répondre à la croissance démographique et au dynamisme de la région de la Broye. L’extension en terrasses porte une attention particulière à l’intégration dans le quartier, à la fonctionnalité des locaux et améliore l’accessibilité en mobilité douce. A la rentrée 2021, l’établissement pourra accueillir 1500 élèves.

Projet d'extension du Gymnase intercantonal de la Broye
Projet d'extension du Gymnase intercantonal de la Broye © Tous droits réservés

Présenté en mai 2019, le projet d’agrandissement est devisé à 29 millions de francs financés à parts égales par les deux cantons. Les effectifs du GYB n’ont cessé de croître depuis son ouverture en 2005, passant de 850 à près de 1200 élèves à la rentrée 2017.

En conséquence, 25 nouvelles salles de classe polyvalentes seront aménagées, ainsi qu’une nouvelle salle de sport directement accessible depuis l’extérieur. Cette extension permettra de répondre à des objectifs fonctionnels, mais aussi d’ordre urbanistique, d’accessibilité et de mobilité, afin de doter le GYB d’infrastructures à même d’assurer une formation de qualité chère aux deux cantons.

Six mois après le début du terrassement, le chantier passe un cap important avec le début des travaux de gros-œuvre. L’ensemble existant a été stabilisé grâce à des micropieux avant l’excavation des fondations. La surface du nouveau bâtiment a été préparée et sa structure en terrasse prendra forme ces prochains mois.

Confiés par le maître de l’ouvrage à l’entreprise totale Steiner SA, les travaux ont été réalisés avec un effectif réduit afin de respecter les consignes permettant de lutter contre le coronavirus. Ces travaux ont bien avancé toutefois durant la période de confinement en raison de l’absence des élèves sur le site.

L’énergie renouvelable assurera le chauffage de la nouvelle extension. A cette fin, 22 sondes géothermiques ont été installées, qui permettront de puiser la chaleur jusqu’à 250 mètres sous terre. Des panneaux photovoltaïques seront encore installés en fin de chantier sur les toitures afin d’augmenter l’utilisation de l’énergie renouvelable sur l’ensemble du site.

L’entreprise mandataire a planifié le calendrier des travaux pour limiter les nuisances et perturber au minimum les étudiants. Durant la période de vacances cet été, des salles de classe du bâtiment existant seront réhabilitées en salles spéciales pour la biologie, la physique et la chimie.