Des peintures murales du XIVème siècle d'une qualité exceptionnelle découvertes dans la Cathédrale Saint-Nicolas

7 Mars 2012 -11h30

La Cathédrale Saint-Nicolas vient de dévoiler un de ses plus riches trésors. Un décor peint, datant du XIVème siècle et encore en bonne partie recouvert d'un badigeon, a été découvert lors des travaux de nettoyage et de consolidation du retable de l'autel de la Nativité. La peinture est d'une qualité exceptionnelle. Le public peut l'admirer jusqu'au 7 avril 2012 dans la Cathédrale Saint-Nicolas.

Le décor a été mis au jour lors du démontage d'un bardage de planches du revers du retable, pour inspecter les maçonneries. Les restauratrices du consortium fribourgeois Guyot & James ont permis d'en dégager une surface suffisamment grande pour donner un aperçu de l'entier de la peinture. Selon analyses, ce décor date de 1300 - 1350. Aucun autre décor peint d'une telle qualité n'a été découvert, à ce jour, dans la région.
Le décor, encadré par des bordures, s'apparente à une tapisserie fixée contre le mur à la hauteur des chapiteaux. Il occupe toute la largeur du mur de chevet, avec une composition de tabernacles, de tourelles et de niches munis de gâbles, de pinacles, de consoles et de corniches, tantôt sur fond bleu, tantôt devant des tissus de brocart. Ces niches encadrent des personnages et des scènes d'échelle différente.
La représentation d'Abraham recueillant les âmes des Elus dans son manteau a été complètement dégagée. Seul un plateau de la balance de l'image de l'archange Michel n'est visible. Tout à droite, un enfant assis est soutenu d'une main forte : l'enfant Jésus porté par saint Christophe, identification confirmée par le dessin d'un grand pied dans l'eau, au bas de la niche. Au centre de la partie dégagée, se tient un guerrier chrétien de taille plus modeste. L'étendard à sa lance désigne un chef militaire et la croix pattée sur son petit bouclier fait penser à saint Maurice. A sa droite, on découvre une partie de la niche voisine où un groupe de femmes regarde dans la direction indiquée par un ange annonciateur. Tout en bas, apparaît la tête mitrée d'un évêque qui se tourne vers une jeune femme, certainement de saint Nicolas offrant des boules d'or à trois filles pauvres. Enfin, une trace de retaille située au milieu atteste la présence d'une console sur laquelle se dressait une statue, probablement de Notre- Dame.
La restauration des bas-côtés et des chapelles latérales de la Cathédrale Saint-Nicolas a débuté en 2003 et est actuellement en voie d'achèvement. Le 8 avril 2012, les peintures découvertes seront à nouveau cachées lors de la remise en place du tableau devant l'autel de la Nativité.
 

FR.ch
FR.ch © Etat de Fribourg - Staat Freiburg
Liste des actualités