André Magnin élu président de la Conférence suisse des ingénieurs cantonaux

24 Septembre 2020 -14h25

André Magnin, Ingénieur cantonal fribourgeois, a été brillamment élu à la présidence de la Conférence suisse des ingénieurs cantonaux (CIC). Son expérience professionnelle, sa parfaite connaissance des dossiers et sa maîtrise des enjeux politiques lui permettront de révéler les défis de la CIC ces prochaines années. La Direction de l’aménagement, de l’environnement et des constructions (DAEC) le félicite chaleureusement pour cette élection.

André Magnin, Ingénieur cantonal
André Magnin, Ingénieur cantonal © Tous droits réservés

André Magnin a été élu à l’unanimité des membres de la Conférence suisse des ingénieurs cantonaux (CIC) le 24 septembre lors de l’assemblée générale qui a eu lieu à Zoug. L’Ingénieur cantonal fribourgeois assumera la présidence de la CIC pour les trois prochaines années.

La CIC regroupe tous les chefs de service des ponts et chaussées (ou leur équivalent) des 26 cantons et du Liechtenstein. Elle a pour but de défendre les intérêts des cantons auprès de la Confédération et de favoriser l’échange d’expériences entre les cantons. La CIC fait valoir ses intérêts lors de procédures de consultation et d’auditions de la Confédération. Elle apporte également son soutien à la Conférence suisse des directeurs cantonaux des travaux publics, de l’aménagement du territoire et de l’environnement (DTAP).

La CIC s’investit pour qu’une offre de recherche et de formation de qualité en génie civil et ingénierie des transports soit proposée dans les Hautes Ecoles et les Hautes Ecoles spécialisées. Elle apporte son soutien aux efforts des associations professionnelles visant à améliorer l’attractivité de la profession d’ingénieur.

Né le 3 novembre 1966, André Magnin est à la tête du Service des ponts et chaussées du canton de Fribourg depuis 2008. Titulaire d’un diplôme d’ingénieur civil EPFL, il a acquis son expérience tout d'abord dans des bureaux d’ingénieurs privés à Saint-Gall et à Fribourg, puis auprès du Service fribourgeois des autoroutes. Il a ensuite assuré le poste de responsable technique régional auprès de la centrale de l’Office fédéral des routes.