Agroscope : un projet remanié pour s’adapter à la nouvelle stratégie de la Confédération

11 Novembre 2020 -10h00

La nouvelle stratégie de la Confédération pour Agroscope représente une opportunité réjouissante pour le canton de Fribourg et confirme son positionnement de leader dans la branche agroalimentaire. Elle a impliqué un remaniement en profondeur du projet initial de construction prévu à Posieux, avec une surface de laboratoires beaucoup plus étendue et un nombre important de nouvelles places de travail. Le nouveau bâtiment, adapté aux besoins des utilisateurs, permettra de répondre pleinement aux besoins d’Agroscope et sera un élément essentiel du Campus Grangeneuve-Posieux. Un crédit d’engagement additionnel de 54,431 millions de francs est demandé au Grand Conseil pour assurer la réalisation du projet remanié dans les délais impartis.

Agrocope Liebefeld Posieux
Agrocope Liebefeld Posieux ALP © Tous droits réservés

La décision de la Confédération de regrouper dans le canton de Fribourg non plus seulement les unités Agroscope des sites actuels de Posieux et de Köniz-Liebefeld, mais désormais aussi une partie des autres sites de Suisse orientale renforcera la place du canton de Fribourg dans le domaine de la filière agroalimentaire, avec, à terme, 450 à 480 postes de travail en 2030 sur le Campus Grangeneuve-Posieux. Le projet initial a été remanié pour l’adapter aux nouvelles demandes de la Confédération. Un crédit complémentaire de 54,431 millions de francs est nécessaire pour permettre la réalisation du projet selon les normes posées par Agroscope et l’Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL). Cet investissement complémentaire du canton sera remboursé par la Confédération selon les mêmes modalités que la partie initiale du crédit.

Le bâtiment prévu, moderne, disposera des dernières techniques dans le domaine agro-alimentaire. La zone de laboratoires et de salles techniques a notamment été agrandie d’environ 70 % par rapport au projet initial, passant de 4487 m2 à 7700 m2. Le bâtiment répond au standard Minergie P et poursuit les objectifs du Standard Construction durable suisse (SNBS). Il sera construit selon les exigences de l’OFCL.

 

 

 

Fr.

Remplacement des surfaces administratives par des laboratoires et suppression de la terrasse

+30 752 000

Maximisation des panneaux photovoltaïques

+614 000

Local serveur

+372 000

Locaux techniques pour l’ensemble du site

+1 800 000

Chambres climatiques

+2 693 000

Redondance des installations techniques

+2 000 000

Réserve de 15% (pro rata du montant total, selon normes du projet du Conseil fédéral)

+16 200 000

Total

+54 431 000

 

Le projet remanié sera mis à l’enquête à la mi-mars 2021. L’octroi du permis de construire est prévu à l’été 2021. S’il n’y a pas d’opposition, les travaux pourront débuter en septembre prochain, pour une remise des bâtiments en décembre 2024. Après un crédit d’étude de 4,2 millions de francs octroyé en mars 2013, le Grand Conseil avait donné son feu vert à un crédit d’engagement de 65,8 millions de francs en mars 2015. Le coût global du projet, incluant la part de la Confédération, était alors estimé à 78,5 millions de francs (70 millions à charge du canton et 8,5 millions à charge de la Confédération).