Départ à la retraite de la Juge de paix de la Gruyère Marie-Andrée Grandjean

6 Juin 2012 -08h30

La Juge de paix Marie-Andrée Grandjean a fait valoir son droit à la retraite au 30 juin 2012. Le Conseil de la magistrature la remercie pour l'engagement dont elle a fait preuve au service de la justice de paix durant plus de 25 ans.

TA Gruyère - BG Greyerz
TA Gruyère - BG Greyerz © Tous droits réservés

Mme Marie-Andrée Grandjean est née en 1952 dans l'agglomération de Lille, dans le nord de la France. Après avoir entamé sa carrière professionnelle comme enseignante de degré primaire dans sa région natale, elle s'établit en Gruyère en 1973 où elle poursuit son activité d'institutrice à Bulle et dans d'autres cercles scolaires du district. En 1982, elle opère un virage professionnel en devenant secrétaire d'une étude d'avocat, poste qu'elle occupera, d'abord à plein temps puis à temps partiel, jusqu'en 1999.

C'est en 1986 que Mme Marie-Andrée Grandjean entre au service de la Justice de paix du IIIe cercle de la Gruyère (Bulle), en tant que greffière. Elle y fait preuve, au fil des ans, d'un grand engagement pour faire face à l'augmentation constante du volume de dossiers et de cas à traiter découlant de l'explosion démographique du chef-lieu gruérien. D'un mi-temps, sa charge de travail atteint ainsi progressivement un temps complet, évolution que Mme Marie-Andrée Grandjean gérera parfaitement grâce à sa disponibilité et à son sens de l'organisation. De 2002 à 2007, elle officiera également comme déléguée des justices de paix de la Gruyère au bureau de la Conférence cantonale des justices de paix.

Elue par le Grand Conseil au poste de juge de paix du cercle de la Gruyère en 2007, à la suite de la réorganisation des justices de paix consécutive à la nouvelle loi sur la justice, Mme Marie-Andrée Grandjean a fait valoir son droit à une retraite anticipée au 30 juin 2012.

Actualités liées