Retour
Adrian Urwyler
Adrian Urwyler © Tous droits réservés

Démission du juge cantonal Adrian Urwyler

Adrian Urwyler
Adrian Urwyler © Tous droits réservés

27 Aout 2018 - 09h31

Le juge cantonal Adrian Urwyler a annoncé sa démission pour le 1er mars 2019. Le Conseil de la magistrature, qu’il préside depuis 2016 en tant que représentant du Tribunal cantonal, remercie M. Urwyler pour l’engagement dont il a fait preuve au service de la justice fribourgeoise durant vingt-huit ans, dont dix-neuf comme juge cantonal.

Né en 1960 dans le canton de Berne, Adrian Urwyler grandit à Morat, où il accomplit sa scolarité obligatoire. Après l’obtention de son baccalauréat au Collège St-Michel, il entame des études de droit à l’Université de Fribourg, couronnées par une licence en 1985, puis par un doctorat accompli sous la conduite du professeur Bernhard Schnyder, parallèlement à une charge d’assistant diplômé auprès de la Chaire de droit privée. En 1990, il obtient en outre son brevet d’avocat du canton de Lucerne.

Fin 1990, il intègre durant une année l’Office fédéral de la justice, en tant qu’adjoint de direction, avant d’être élu par le collège électoral comme président du Tribunal d’arrondissement du Lac dès le 1er janvier 1992. En novembre 1999, le Grand Conseil l’élit à la charge de juge au Tribunal cantonal (TC). Il y œuvre dès janvier 2000 comme membre des Ie et IIe Cours d’appel civil, de la Cours d’appel pénal et de la Chambre des poursuites et faillites.

Il présidera notamment la Chambre des poursuites et faillites de 2002 à 2012, la section civile du TC de 2009 à 2012, puis la IIe Cour d’appel civil jusqu’à ce jour. A deux reprises, en 2005 et en 2013, il aura l’honneur de présider le Tribunal cantonal.

Projeté vers l’avenir, visionnaire, soucieux d’apporter constamment sa contribution à l’amélioration des conditions d’exercice de la justice, notamment dans le domaine informatique et en matière organisationnelle, Adrian Urwyler trouvera un terrain d’expression idéal lorsque le Grand Conseil, en 2016, l’élit au Conseil de la magistrature, qu’il préside depuis lors en tant que représentant du TC.

La formation et la formation continue des juristes et magistrats est un autre de ses centres d’intérêt notables. Membre de la direction de l’Académie suisse de la magistrature depuis 2006, directeur de 2011 à 2017, il contribue notamment à la mise en place du CAS en magistrature. Il enseigne lui-même, en particulier sur le thème de la publicité de la justice, que ce soit au sein de l’académie ou dans le cadre de la Fondation pour la formation continue des juges suisses.

En parallèle à ses activités de magistrats, Adrian Urwyler s’est également engagé pour la chose publique, notamment comme membre de la Constituante fribourgeoise de 2000 à 2003. Il a également été durant quinze ans président de la Commission de recours de l’Eglise évangélique-réformée du canton de Fribourg.

Adrian Urwyler ne quittera pas pour autant la vie active puisqu’il entend à l’avenir consacrer ses compétences, son sens de la stratégie et son énergie à des défis professionnels entièrement nouveaux.

Actualités liées