Retour
Luc Vollery
Luc Vollery © Tous droits réservés

Luc Vollery sera le nouveau chef du Service de législation

Luc Vollery
Luc Vollery © Tous droits réservés

20 Mars 2019 - 09h39

Luc Vollery sera le nouveau chef du Service de législation (SLeg) dès le 1er mai prochain. Il succédera à André Schoenenweid, qui prend sa retraite au 30 avril 2019. Le Conseil d'Etat l'a choisi parmi dix candidatures.

Actuellement chef de service adjoint, âgé de 56 ans, Luc Vollery a été choisi par le Conseil d’Etat parmi dix candidat-e-s pour diriger dès le 1er mai prochain le Service de législation (SLeg), rattaché à la Chancellerie d’Etat. Il a convaincu par sa longue expérience au sein de l’Etat de Fribourg, sa rigueur dans le travail et sa conscience professionnelle.

Il succèdera à André Schoenenweid-Butty, qui part à la retraite après 37 ans au service de l’Etat de Fribourg, notamment comme chef de service du Département de la justice et chargé de cours à l’Université, puis chef-adjoint et, depuis 2013, chef de service du SLeg. Dans ces fonctions, il a largement contribué au développement et à l'évolution de la législation fribourgeoise dans des domaines aussi variés que la procédure pénale, l’organisation du Grand Conseil, la publication de la législation ou la cyberadministration. Il a également joué un rôle de pionnier dans l’informatisation de la législation, faisant de Fribourg le premier canton à diffuser son recueil systématique sur Internet. Le Conseil d'Etat tient à lui exprimer toute sa gratitude pour son engagement sans faille en faveur du SLeg et forme ses meilleurs vœux pour sa nouvelle vie.

Titulaire d’une licence et d’un doctorat en droit de l’Université de Fribourg, Luc Vollery fait de son côté profiter le SLeg de ses nombreuses compétences depuis 1992, d’abord comme juriste, puis conseiller juridique et enfin chef de service adjoint depuis six ans. Il s’est notamment beaucoup impliqué dans les questions de protection des données et d’information du public, mais aussi dans tout ce qui a trait au fonctionnement et à l’organisation du Conseil d’Etat et de l’ensemble de l’administration cantonale. Il a également rédigé plusieurs articles scientifiques, en particulier pour la Revue fribourgeoise de jurisprudence.

Indépendant dans sa façon de réfléchir, respectueux des institutions, partisan d’une conception de l’Etat au service de la population, il a convaincu le Conseil d’Etat qu’il saura diriger le SLeg et accompagner les Directions notamment dans le chantier des adaptations législatives liées à la digitalisation des prestations de l’Etat.

Actualités liées