Rencontre entre le Conseil d'Etat fribourgeois et le Conseil exécutif bernois

11 Mai 2016 -15h45

Les Gouvernements des cantons de Berne et de Fribourg ont tenu une séance de travail suivie d'un repas commun, le 10 mai 2016 à Chiètres. La rencontre a permis aux deux gouvernements d'aborder plusieurs domaines d'intérêt commun et d'échanger sur des projets de collaboration actuels et futurs.

Les conseillers réunis ont profité de leur rencontre pour faire le point sur les travaux en cours en vue d'une fusion de la commune bernoise de Clavaleyres avec la commune fribourgeoise de Morat. Ils se félicitent de la bonne collaboration entre les autorités des deux cantons. Après l'approbation par les deux Gouvernements de la convention intercantonale fixant les détails des procédures, les autorités fribourgeoises sont en train d'élaborer les bases juridiques nécessaires pour la prise de décision politique concernant la fusion et la modification du territoire. A ce sujet, Fribourg peut profiter des expériences des autorités bernoises en la matière.

Dans le cadre de l'exécution des peines, une collaboration et un soutien mutuel existent entre les deux cantons. L'intérêt de formaliser et de renforcer la collaboration a été manifesté. La mise à disposition de places de détention et l'examen de cas francophones issus du canton de Berne par la Commission consultative fribourgeoise de libération conditionnelle et d'examen de la dangerosité ont notamment été discutés. Les Gouvernements bernois et fribourgeois ont confirmé vouloir approfondir cette collaboration.

La rencontre de ce mardi a également été l'occasion d'échanger sur la collaboration entre les universités des deux cantons dans plusieurs domaines - collaboration qui est clairement soutenue politiquement par les deux Gouvernements. Dans ce contexte, l'importance des bonnes relations académiques que la Suisse entretient avec ses partenaires en Europe a été évoquée. Ces relations sont actuellement en péril, il suffit de penser aux programmes Horizon 2020 et Erasmus+. Les deux Gouvernements ont souligné qu'il est indispensable que la Suisse trouve une solution avec l'Union Européenne pour garantir la voie bilatérale et la continuation de ces programmes.

Le besoin de coordination dans la gestion intercantonale de la faune sauvage, mais aussi au niveau des plans d'urgences en cas de catastrophe ont aussi fait l'objet de discussion. L'exercice général d'urgence autour de la centrale de Mühleberg sera l'occasion de tester les concepts d'urgences et les préparatifs en place en vue de la gestion commune d'un accident majeur.

Actualités liées