Anne-Claude Demierre, Présidente

Présentation d'Anne-Claude Demierre, Présidente, Conseillère d'Etat, Direction de la santé et des affaires sociales

Anne-Claude Demierre, présidente du Conseil d'Etat
Anne-Claude Demierre, présidente du Conseil d'Etat © Tous droits réservés - Stemutz
  • née en 1961, de Mézières (FR)
  • libraire
  • domiciliée à La Tour-de-Trême
  • en fonction depuis 2007
  • parti socialiste
  • mariée avec Nicolas Demierre, 3 enfants
  • activité antérieure: libraire, députée au Grand Conseil et conseillère communale

Suppléant: Georges Godel

Anne-Claude Demierre est présidente de la Délégation de la santé et des affaires sociales

Liens d'intérêts

  • Réseau fribourgeois de santé mentale RFSM, Présidente du Conseil d’administration
  • Etablissement cantonal des assurances sociales ECAS, Présidente du Conseil d’administration
  • Fondation Energie Fribourg, membre du Conseil de fondation
  • Conférence des Directrices et Directeurs cantonaux des affaires sociales CDAS, membre du Comité directeur
  • Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé CDS, membre du Comité directeur
  • Conférence latine des directeurs cantonaux de l’action sociale et de la santé, membre
  • Promotion Santé suisse, membre du Conseil de fondation
  • Fédération Fourchette Verte Suisse, Présidente
  • Parti socialiste fribourgeois, membre du Comité directeur

Responsable de la

Direction de la santé et des affaires sociales DSAS
Route des Cliniques 17
1701 Fribourg
Plan de situation
T +41 26 305 29 04
F +41 26 305 29 09
Contact

Services de la DSAS

Eléments biographiques

Anne-Claude Demierre, née le 16 août 1961 à Fribourg suit les écoles de Bulle. En possession d’un CFC de libraire depuis 1979, elle exerce cette profession au Musée gruérien à Bulle, tout en assumant en parallèle une profession de secrétaire comptable dans une PME du district de la Glâne. L’assassinat au Nicaragua de son beau-frère Maurice Demierre en 1986 est l’élément déclencheur de son entrée en politique.

De 1991 à 2006, elle est conseillère communale à la tête de plusieurs dicastères (écoles, affaires sociales, culture, sport et tourisme) dans les exécutifs des villes de La Tour-de-Trême puis de Bulle, après la fusion de ces deux communes. Députée de la Gruyère de 1996 à 2006, elle préside le Grand Conseil en 2005. Elle intervient notamment pour que les bénéficiaires de prestations sociales soient informés de leurs droits et pour favoriser le dépistage du cancer du sein.

Anne-Claude Demierre est élue une première fois au Conseil d’Etat en 2006 et placée à la tête de la Direction de la santé et des affaires sociales.

Elle est réélue au Conseil d’État en 2011 et 2016 et le préside en 2013.

Anne-Claude Demierre est mariée et mère de 3 enfants.

Quelques réalisations

  • Loi sur les allocations maternité
  • Loi sur les structures d’accueil extrafamilial
  • Mise en place du guichet social Fribourg pour tous (qu’elle avait préconisé en tant que députée)
  • Loi interdisant la fumée passive dans les lieux publics
  • Rapport sur la pauvreté dans le canton de Fribourg
  • Senior plus : mise en place d'une politique globale de la personne âgée
  • Refonte de la politique pour personnes en situation de handicap
  • Stratégie de prévention et promotion de la santé (et plusieurs programmes de prévention et promotion de la santé)
  • Concept de soins palliatifs
  • Nouvelle loi sur la médecine dentaire scolaire
  • Stratégie cantonale de la jeunesse "Je participe"
  • Concept "Envole-moi" (encadrement jeunes demandeurs d'asile)
  • Mise en place du Réseau fribourgeois de soins en santé mentale et de l'hôpital fribourgeois

Quelques projets

  • Prestations complémentaires pour familles
  • Cybersanté
  • Concept contre la violence conjugale
  • Concept de santé mentale
  • Concept de santé sexuelle
  • Refonte de la Loi sur l'aide sociale
  • Réorganisation de la médecine scolaire FRIMESCO

La Direction de la Santé et des Affaires sociales a reçu, dans le programme gouvernemental 2012-2016, la tâche de consolider la cohésion sociale et la qualité de vie dans un contexte de forte expansion. Il s’agit d’adapter l’offre de soins aux enjeux sociétaux, de préserver et promouvoir la santé de la population fribourgeoise, de concrétiser le projet Seniors +, d’intégrer les personnes en situation de handicap, de lutter contre la pauvreté, de consolider les lignes stratégiques de la politique familiale, d’élaborer un concept global d’intégration des migrants et de promouvoir la coopération entre les communautés religieuses.

Les coûts de la santé sont un problème de société. Cela induit une planification hospitalière pas évidente à faire passer auprès des régions lorsque que le HFR se centralise par souci d’efficacité. Les mesures de prévention et de prophylaxie sont bien moins onéreuses que les soins dus à certaines maladies de civilisation. Le risque d’avoir une société qui se fracture est une autre préoccupation des Fribourgeoises et des Fribourgeois : les mesures d’intégration permettent d’y remédier.

Anne-Claude Demierre termine la législature 2007-2011 avec deux gros dossiers acceptés par le Grand Conseil. Il s’agit de la loi sur les structures d’accueil extra-familiales de jour (24 millions de francs sur cinq ans) et de la loi concernant le financement des hôpitaux et des maisons de naissance (plus de 90 millions de francs jusqu’en 2017).

En 2012, Anne-Claude Demierre fait passer un crédit pour l’agrandissement du HFR, site de Meyriez-Morat (30 millions de francs). C’est aussi en 2012 qu’est introduit le nouveau financement des hôpitaux avec la fin de l’enveloppe budgétaire et le paiement selon les prestations « DRG » (diagnosis related groups).

En 2013, Anne-Claude Demierre préside le Conseil d’Etat. Elle obtient l’approbation par le gouvernement de la stratégie du HFR (2013-2023) comportant une concentration des soins aigus. Elle fait adopter par le Grand Conseil l’adhésion à la convention régissant l’Hôpital intercantonal de la Broye (HIB) Vaud-Fribourg.

En 2014, Anne-Claude Demierre défend avec succès la loi sur la médecine dentaire scolaire et il en est de même en 2016 pour la loi sur les seniors, sur les prestations médico-sociales et sur l’indemnité forfaitaire (2,6 millions pour l’Etat et 4,8 millions pour les communes). En 2015, la Directrice de la DSAS doit défendre le Centre de Requérants d’asile, sis à la Guglera face à une population partagée.

En 2016, Anne-Claude Demierre est élue, avec les autres candidats de gauche, au second tour. Elle garde la même direction au sein du gouvernement.

Le programme gouvernemental 2017-2021 demande à toutes les directions de remplir trois objectifs :

  1. Fribourg s’impose comme un pôle économique et d’innovation.
  2. Fribourg renforce le centre cantonal.
  3. Fribourg fait la révolution 4.0.

La DSAS a deux tâches spécifiques. La première est de promouvoir et préserver la santé. La seconde est de préserver la cohésion sociale. La DSAS doit assurer une prise en charge sanitaire et sociale de qualité pour la population. Cela se réalise par l’Hôpital fribourgeois, le Réseau fribourgeois de santé mentale et le Bureau de l’égalité homme-femme et de la famille.

En 2017, Anne-Claude Demierre fait passer auprès de ses collègues la nouvelle stratégie de promotion de la santé et de la prévention, appelée Perspectives 2030. Elle défend avec succès au parlement la loi sur les institutions spécialisées et les familles d’accueil et celle sur la personne en situation de handicap. Elle fait aussi passer un décret sur l’acquisition du Foyer Sainte-Elisabeth à Fribourg (5,3 millions de francs).

En 2018, Anne-Claude Demierre convainc les députés d’accepter un crédit de 5 millions de francs pour la mise en place du dossier électronique du patient. Face aux difficultés que rencontre le HFR, elle fait procéder à des audits sur la gouvernance et les finances de celui-ci. Il en résulte un conseil d’administration plus réduit et des réformes sur la gestion financière de l’institution.